Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Ginseng

 

Le mot ginseng désigne une plante dont la racine a certaines propriétés toniques. On utilise aussi ce mot pour désigner la racine même de cette plante ainsi que les substances qu'on en tire. Attesté depuis le XVIIe siècle, le mot ginseng vient du chinois jên shên, jên signifiant « homme » et shên signifiant « plante ». On aurait nommé cette plante ainsi parce que sa racine ressemblerait au corps humain.

 

On dénombre quelques façons différentes de prononcer le mot ginseng. La première est [Gins2g] (jinn-san-gue), où l'on prononce la première syllabe comme dans le verbe imaginer et la fin du mot comme dans langue. La deuxième façon est [Gins2] (jinn-san), où la deuxième syllabe se prononce comme le mot sang, le g final étant ici muet. Ces deux prononciations sont les plus courantes.

 

On trouve toutefois aussi, dans certains ouvrages, les prononciations [G*s9] (jin-san), où l'on prononce la première syllabe comme dans engin et la deuxième comme le mot sang, et [dGins9g] (djinn-san-gue), où l'on prononce la première syllabe comme le mot gin et la fin du mot comme langue. Enfin, ailleurs dans la francophonie, on termine parfois la première syllabe de ginseng par le son [M] plutôt que par le son [g]; [M] est le symbole phonétique qui représente, par exemple, le dernier son du mot camping. Toutefois, ce son est rarement utilisé au Québec dans la prononciation de la finale de ginseng. On emploie plutôt [g].

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002