Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Supporter

 

En français, le verbe supporter signifie notamment « maintenir, soutenir une charge, une structure » ou encore « endurer, subir ».

 

Exemples :

 

- Des piliers de béton supportent l’ensemble de la structure.

- Il faut avoir une patience d’ange pour supporter de tels caprices.

- Elle a supporté cette épreuve avec un stoïcisme admirable.

 

Sous l’influence de l’anglais, on emploie supporter dans le domaine du sport pour signifier « encourager, soutenir » une équipe, un joueur, et dans la langue générale à la place de soutenir, appuyer, aider, voire parrainer, commanditer. On évitera ces emprunts sémantiques à l’anglais to support (ou support) en s’inspirant des exemples qui suivent.

 

Exemples fautifs :

 

- L’équipe nationale est supportée par une grande société.

- Votre don servira à supporter les groupes qui veillent à la protection des espèces menacées.

- Les entreprises sont autorisées à supporter un parti politique pour un maximum de 2000 $.

- Merci de m’avoir supportée tout au long de mes démarches.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- L’équipe nationale est commanditée par une grande société.

- Votre don servira à appuyer les groupes qui veillent à la protection des espèces menacées.

- Les entreprises sont autorisées à faire un don maximal de 2000 $ à un parti politique.

- Merci de m’avoir soutenue tout au long de mes démarches.

 

 

On évitera également d’employer le substantif support au lieu de appui, aide, soutien, assistance.

 

Exemples :

 

- Le fabricant met à la disposition de ses clients un service d'assistance technique. (et non : un service de support technique)

- L’appui des résidents du quartier est indispensable. (et non : le support des résidents du quartier)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002