Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Paronymes



Allocation, allocution et élocution

 

Seule la prononciation rapproche les noms allocation, allocution et élocution, dont les significations sont bien distinctes.

 

Allocation signifie « fait d’attribuer une somme d’argent, des ressources » ou « somme versée à des personnes qui doivent faire face à des dépenses ou à des charges supplémentaires ». Le mot a d’abord été emprunté, avec un sens un peu différent, au latin médiéval allocatio, et a été repris plus tard comme dérivé du verbe allouer, sous l’influence de la paire louer/location.

 

Exemples :

 

- Yves a reçu une allocation de voyage de son employeur pour assister à ce congrès.

- L’allocation familiale est principalement destinée aux familles à faibles revenus.

- Ce ministère est responsable de l’allocation des subventions versées aux organisations.

 

 

Allocution désigne pour sa part un discours bref à caractère officiel prononcé lors d’une circonstance particulière. Ce mot vient du latin allocutio, dérivé du verbe alloqui qui signifie « haranguer », c’est-à-dire faire un discours solennel devant un public précis.

 

Exemples :

 

- Le recteur a prononcé une touchante allocution lors de la remise des diplômes.

- Dans son allocution à la nation, le président a réitéré son intention d’entrer en guerre.

 

 

Le nom élocution signifie quant à lui « manière d’articuler les sons lorsqu’on parle » et, par extension, « manière de choisir les mots avec lesquels on s’exprime ». Ce nom vient du latin elocutio, dont le sens est « manière de parler ».

 

Exemples :

 

- Cet humoriste a une élocution si rapide qu’il est difficile de comprendre tout ce qu’il dit.

- L’élocution de cet habile orateur est toujours aussi nette et savante.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002