Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Paronymes



Civil et civique

 

Même si les adjectifs civil et civique ont une parenté phonétique et étymologique, leurs significations diffèrent.

 

L’adjectif civil signifie « relatif à la collectivité et aux rapports sociaux entre citoyens ». Dans le domaine du droit, il signifie « qui concerne les rapports juridiques entre individus »; ce deuxième sens fait référence à la loi et s’oppose à criminel. Cet adjectif peut enfin avoir le sens de « qui ne présente pas de caractère militaire ou religieux ».

 

Exemples :

 

- La révolte du peuple contre le pouvoir colonial a marqué le début d’une longue guerre civile.

- Les années bissextiles permettent de faire concorder l’année civile avec l’année solaire.

- Le droit à la nationalité, un droit civil très important, est inscrit dans plusieurs constitutions.

- Comment se déroule une cérémonie de mariage civil?

 

 

L'adjectif civique signifie « qui concerne le citoyen et sa participation à la vie politique »; il évoque l’idée d’un devoir dont on s’acquitte librement. Civique a également le sens de « qui caractérise un bon citoyen », sens étroitement lié à la notion de civisme.

 

Exemples :

 

- Le droit de vote est un droit civique.

- Le sens civique exemplaire dont cet homme a fait preuve a été souligné lors de cet hommage.

 

 

En français, l’adjectif civique employé au sens de « municipal » est un anglicisme. L’expression numéro civique est également à éviter; elle doit être remplacée par numéro ou numéro d’immeuble.

 

Exemples :

 

- J’aimerais connaître ton adresse municipale. (et non : adresse civique)

- Toute la famille assistera à cette fête municipale. (et non : fête civique)

- À quel numéro habite-t-elle? (et non : numéro civique)

- Est-ce que tu connais son numéro d’immeuble? (et non : numéro civique)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002