Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts syntaxiques



Faire une différence

 

Cet article est en cours de révision.

 

 

S’il est possible, en français, de faire la différence entre une chose et une autre, c’est-à-dire de les distinguer, l’expression faire une différence, sans complément, est un calque de l’anglais to make a difference qui signifie « agir concrètement, changer les choses, apporter sa contribution, compter, innover ». On s’inspirera des exemples suivants pour corriger cet anglicisme.

 

Exemples :

 

-  En appuyant notre organisme, vous agissez concrètement en faveur de la conservation de la nature. (et non : vous faites une différence dans la conservation de la nature)

-  Pour enrayer la propagation du virus du sida, les gens peuvent agir. (et non : les gens peuvent faire une différence)

-  Les assurances de dommages contribuent à améliorer la vie de chacun. (et non : à faire une différence dans la vie de chacun)

-  Notre mission : améliorer les conditions de vie au Canada et à l’étranger. (et non : faire une différence au Canada et à l’étranger)

-  Cela compte beaucoup pour moi. (et non : Cela fait une différence pour moi)

-  Elle a fait le saut sur la scène politique pour changer les choses. (et non : pour faire une différence)

-  J’aimerais trouver un emploi qui me permette de me réaliser sur le plan professionnel et d’apporter ma contribution. (et non : de faire une différence)

 

 

Faire la différence

 

On trouve aussi la tournure faire la différence, qui, dans son emploi correct, a le sens d’« établir une distinction entre une chose et une autre ». Par contre, cette construction est déconseillée lorsque c’est l’idée de « créer un écart, prendre l’avantage, faire pencher la balance » qui est exprimée.

 

Exemples :

 

-  Seule la collaboration de tous nous permettra de prendre l’avantage. (et non : de faire la différence)

-  Ce départ parfait a créé un écart favorable pour le patineur de vitesse. (et non : a fait la différence pour le patineur de vitesse)

-  Le taux de participation de cette région peut faire pencher la balance lors des élections. (et non : peut faire la différence lors des élections)

 

 

Faire toute la différence

 

Quant à l’expression faire toute la différence, qui est un calque de l’anglais to make all the difference, on la remplacera par « changer complètement la situation, avoir un effet décisif ».

 

Exemples :

 

-  Dans cette partie de hockey, les gardiens de but ont eu un effet décisif. (et non :
ont fait toute la différence)

-  Ça aurait changé complètement la situation s’il m’avait dit la vérité dès le départ.
(et non : Ça aurait fait toute la différence)

 

 

Changer les choses

 

Dans certains contextes, faire une différence et faire la différence peuvent tous deux signifier « changer les choses ».

 

Exemple :

 

-  Pour changer les choses, fais carrière dans le domaine de la santé. (et non : Pour faire la différence, ni : Pour faire une différence)

 

 

Compléments (Le grand dictionnaire terminologique) :

 

Anglicisme

Emprunt à l’anglais

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : août 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002