Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Aviseur

 

Le mot aviseur, que l’on emploie au Québec comme nom ou adjectif, n’est pas usité ailleurs dans la francophonie. Il s’agit d’un calque de l’anglais adviser (ou advisor). Il est rarement employé seul; en tant que substantif, on le rencontre le plus souvent dans les expressions aviseur technique ou aviseur légal, calques de l’anglais technical adviser, legal adviser. Il a alors le sens de « conseiller ».

 

Exemples fautifs :

 

- Il a fallu recourir aux services d’un aviseur légal.

- L’entreprise a embauché un aviseur technique pour superviser le nouveau chantier.

 

On écrira plutôt :

 

- Il a fallu recourir aux services d’un conseiller (ou d’une conseillère) juridique.

- L’entreprise a embauché un conseiller (ou une conseillère) technique pour superviser le nouveau chantier.

 

En tant qu’adjectif, aviseur se rencontre essentiellement dans l’expression comité aviseur, calque de l’anglais advisory committee, où il a le sens de « consultatif ».

 

Exemple :

 

- Nous attendrons l’avis du comité consultatif. (et non : du comité aviseur)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article Aviser.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002