Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Argents

 

On entend souvent les politiciens ou les gestionnaires parler des argents dépensés… ou attendus. Ce pluriel est aujourd’hui critiqué mais ne l’a pas toujours été. On trouve cet emploi pluriel en France depuis le XVIe siècle; disparu de l’usage courant, il est encore relevé dans la langue populaire ainsi que dans des parlers régionaux en France, mais aussi en Belgique et en Suisse.

 

En dépit de ces racines françaises, le mot a probablement subi l’influence de l’anglais moneys, qui revient d’ailleurs très souvent dans la langue juridique ou administrative, comme c’est le cas pour les argents en français québécois.

 

Les équivalents sont nombreux et les argents pourra, selon le contexte, être remplacé par des mots comme les sommes, crédits, fonds ou simplement l’argent au singulier.

 

Exemples fautifs :

 

- Rassembler les argents nécessaires à la réalisation d’un projet.

- Le ministre a accordé les argents demandés par les municipalités.

- Les argents recueillis serviront à la mise en place de services pour les plus démunis.

 

On choisira plutôt de dire :

 

- Rassembler les fonds (ou les crédits) nécessaires à la réalisation d’un projet.

- Le ministre a accordé les sommes demandées (ou les montants demandés) par les municipalités.

- L’argent recueilli servira à la mise en place de services pour les plus démunis.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Argent.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002