Banque de dépannage linguistique


Les sigles, abréviations et symboles
Les abréviations > Cas particuliers d'abréviations



Abréviation des noms avant-midi et après-midi

 

L’emploi des abréviations a. m. et p. m. (« avant-midi » et « après-midi », du latin ante meridiem et post meridiem), en apposition à une indication de jour, est une habitude qui nous vient de l’anglais. En effet, les abréviations a. m. et p. m. sont utilisées dans les pays anglo-saxons, où l’expression de l’heure se fait selon un système qui divise la journée en deux périodes de douze heures, et ce, aussi bien dans la langue courante que dans la langue administrative.

 

L’Office québécois de la langue française considère qu’il vaut mieux privilégier l’expression de l’heure selon une période de 24 heures, bien que le système de 12 heures soit utilisé dans l’usage courant. Dans certaines situations de communication officielles, le recours au système de 24 heures est même obligatoire (avis de normalisation de l’Office québécois de la langue française; voir la section En prime ci-dessous).

 

Exemples :

 

-  Nos bureaux sont ouverts de 8 h à 17 h.

-  Une rencontre est prévue à 15 h.

 

Si, pour une raison ou une autre, on utilise le système de 12 heures, et qu’on doit préciser la période de la journée pour éviter toute ambiguïté, on peut utiliser, selon le contexte, les locutions du matin, de l’avant-midi, de l’après-midi ou du soir.

 

Exemples :

 

-  Réunion lundi matin (ou lundi avant-midi) dans la salle 4.

-  Mercredi après-midi : départ pour Montréal.

-  Il est resté à la maison de 8 heures du soir à 4 heures du matin en espérant un appel.

 

 

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/bdl_fichiers/3280_fichiers/image001.jpg

 

Un avis de normalisation de l’Office québécois de la langue française sur l’indication de l’heure selon la période de 24 heures et sur le symbole de l’heure (h) a paru à la Gazette officielle du Québec le 8 mars 1980. Le respect des avis de normalisation linguistique est obligatoire dans les situations de communication officielles décrites à l’article 118 de la Charte de la langue française : « [l’emploi des termes et expressions normalisés par l’Office] devient obligatoire dans les textes, les documents et l’affichage émanant de l’Administration ainsi que dans les contrats auxquels elle est partie, dans les ouvrages d’enseignement, de formation ou de recherche publiés en français au Québec et approuvés par le ministre de l’Éducation. »

 

 

Complément :

 

Heure (Nombres)

 

 

Article mis à jour en 2019

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : septembre 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002