Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Futur et avenir

 

Pour désigner le temps à venir, le nom futur est donné comme synonyme d’avenir dans bon nombre de dictionnaires. Les deux mots comportent pourtant des nuances de sens. C’est dans leurs emplois, dans les éléments qui les entourent en contexte que l’on peut trouver ce qui les distingue. Si dans certains contextes, ils peuvent être employés indifféremment, par exemple les moyens de transport de l’avenir ou du futur, dans la plupart des contextes, un terme est préférable à l’autre ou un seul des deux est possible.

 

Le nom futur s’emploie le plus souvent par opposition à passé et à présent; son sens est essentiellement temporel. Il renvoie à un temps à venir imaginé, lointain, sans référence particulière à ce qui adviendra dans ce temps à venir. Le nom avenir quant à lui renvoie à quelque chose de plus concret, de plus proche. L'avenir, c'est du temps à venir rempli par des événements, des projets, etc. On imagine le futur, on pense à l’avenir en quelque sorte.

 

Dans la langue courante, on trouve avenir avec des verbes comme : préparer, craindre, prédire l’avenir; songer à l’avenir, penser à son avenir, assurer l’avenir de ses enfants, s’inquiéter de l’avenir, se demander ce que l’avenir nous réserve. On dira de quelqu’un qu’il est plein d’avenir ou qu’il est promis à un brillant avenir, d’un métier, que c'est un métier d’avenir ou, au contraire, qu’il n’y a pas d’avenir dans ce métier.

 

Avenir se trouve aussi dans les locutions adverbiales à l’avenir et dans l’avenir. À l’avenir signifie « à partir de maintenant »; il est synonyme de désormais, de dorénavant. Il se dit en parlant d’un changement et suggère généralement que les choses n’ont pas été faites correctement jusqu’à maintenant.

 

Exemples :

 

- À l’avenir, je vérifierai moi-même les comptes.

- À l’avenir, les portes fermeront à 17 h.

- À l’avenir, nous voulons être informés de tout retard.

 

La locution dans l’avenir renvoie à un moment à venir et est synonyme de un jour prochain, ultérieurement.

 

Exemples :

 

- Certains craignent que, dans l’avenir, la lecture ne soit éliminée par les jeux vidéo.

- Dans l’avenir, on prévoit que les gens devront délaisser leur voiture personnelle pour les transports en commun.

 

 

Il faut souligner l’emploi abusif de futur au détriment d’avenir, sous l’influence de l’anglais future, qui peut traduire les deux formes. Ainsi, la locution dans le futur au sens d'« à l’avenir », usitée au Québec, s’explique sans doute par cette influence de l’anglais. Il faut donc éviter d’employer futur là où le contexte commanderait normalement avenir. Cette mise en garde ne doit toutefois pas nous empêcher d'employer futur dans les contextes appropriés.

 

Exemples :

 

- Ils s’inquiètent pour l'avenir de leurs enfants. (et non pour le futur de leurs enfants)

- À l'avenir, j’aimerais pouvoir compter sur une équipe compétente. (et non dans le futur)

- Nul ne peut prédire avec exactitude ce qui pourrait arriver dans le futur.

 

Enfin, il faut noter qu'en français le nom futur s’écrit sans e final, contrairement à la forme anglaise future.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2016

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles