Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Noël

 

L’écriture des noms de fêtes civiles ou religieuses pose des problèmes quant à l’emploi des majuscules et du trait d’union. Lorsque le nom ne comporte qu’un seul mot, la majuscule est de rigueur. Lorsque le nom comporte plusieurs mots, la règle générale est de mettre une majuscule au nom spécifique, celui qui vient préciser la fête dont il s’agit, et une minuscule au nom générique (par ex. fête, jour). Cette règle n’est toutefois pas toujours respectée et l’on observe des graphies différentes selon les ouvrages.

 

Noël est un nom propre qui s’écrit avec une majuscule initiale, au singulier comme au pluriel, sauf dans les emplois rares où il désigne un chant de Noël ou, familièrement, un cadeau.

 

Exemples :

 

- Je vous souhaite un joyeux Noël et une bonne année!

- Les plus beaux Noëls furent ceux qu’ils célébrèrent en famille.

- Mon fils a écrit une lettre au père Noël.

- Théo a chanté un émouvant noël à la messe de minuit.

- Ses grands-parents lui ont offert son traditionnel petit noël.

 

 

Par ailleurs, Noël est traditionnellement un nom masculin. Cependant, on le trouve parfois au féminin, lorsqu’il est précédé de l’article défini singulier, sans épithète. C’est probablement par ellipse de fête de que l’on dit la (fête de) Noël.

 

Exemples :

 

- Nous avons passé un beau Noël au chalet cette année.

- Sandrine se rappelle les Noëls blancs de son enfance au Québec.

- La Noël approche à grands pas, allons chercher notre sapin!

 

 

Enfin, soulignons que l’on emploie fréquemment Noël sans article.

 

Exemples :

 

- Il a neigé à Noël.

- Elle a reçu toute sa famille pour Noël.

- Ils aimeraient passer Noël au Québec.

- Noël approche à grands pas.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002