Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Temps des fêtes

 

Le temps des fêtes (ou Fêtes) est une expression qui évoque à la fois plaisir et folie. Cette expression, rare en France, a cours au Québec depuis plus d’un siècle. Elle a déjà été critiquée parce qu‘on considérait que l’emploi du mot temps résultait peut-être d’une influence de l’anglais Christmas time. Temps a cependant dans ce contexte un sens tout à fait français, soit celui d’« époque de l’année », que l’on trouve par exemple dans temps des moissons, des cerises, des lilas, des vacances, etc., le temps des fêtes étant lui aussi une époque de l’année particulière.

 

Quant à l’emploi ou non de la majuscule à fêtes, l’usage est indécis, et les deux variantes se justifient. Au Québec, certains ouvrages en recommandent l’emploi, d’autres, non. Les deux graphies sont maintenant admises.

 

Il est intéressant de souligner qu’en France, la locution les fêtes – que l’on écrit généralement avec une minuscule – est considérée comme une forme elliptique de les fêtes de fin d’année, alors qu’au Québec, on l’interprète plutôt comme une ellipse de le temps des fêtes (ou Fêtes), ce qui n’était sans doute pas le cas à l’origine, puisque la locution les fêtes est attestée au Québec depuis le début du XVIIIsiècle, bien avant la première attestation de temps des fêtes, qui remonte au XIXe siècle.

                                                                                                                

Cette époque de l’année est également appelée période des fêtes ou fêtes de fin d’année.

 

Exemples :

 

-  Qu’y a-t-il de plus éprouvant que le magasinage du temps des fêtes? (ou : du temps des Fêtes)

-  Nous irons passer le temps des fêtes au chalet avec les enfants. (ou : le temps des Fêtes)

-  Il a profité des vacances des fêtes pour se reposer. (ou : des Fêtes)

-  Après les fêtes, l’économie tourne au ralenti. (ou : les Fêtes)

-  La période des fêtes est une période de solitude pour bien des gens. (ou : La période des Fêtes)

 

Par ailleurs, on souhaitera de très joyeuses fêtes à ceux que l’on aime. Si on leur envoie une carte de vœux (ou carte de souhaits), on pourra y inscrire : Joyeuses fêtes!, Joyeux Noël et bonne année!, Meilleurs vœux pour Noël et la nouvelle année!, Nos meilleurs vœux! ou simplement Meilleurs vœux!, forme elliptique qui, après avoir été critiquée, est maintenant passée dans l’usage. Il faut cependant éviter le pléonasme souhaiter des vœux, souhaiter nos meilleurs vœux, qu’on peut remplacer par offrir, présenter, adresser des vœux, nos meilleurs vœux.

 

Enfin, les formules compliments de la saison et souhaits de la saison, calques de l’anglais compliments of the season et season’s greetings, sont déconseillées. Elles ne sont d’ailleurs guère plus en usage de nos jours. On leur substituera donc l’une des solutions de rechange mentionnées ci-dessus.

 

 

Complément :

 

Vœux du Nouvel An (Cartes de vœux)

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002