Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Emplois abusifs



Au niveau de

 

L’expression au niveau de implique avant tout, au propre comme au figuré, l’idée d’élévation, de hauteur, de rang, de comparaison. Elle signifie « à la hauteur de, à la portée de, sur la même ligne que ».

 

Exemples :

 

-  Le wagon se trouve au niveau du quai.

-  La porte s’ouvre au niveau du jardin.

-  Le professeur doit se mettre au niveau des élèves.

-  Cette décision a été prise au niveau de la direction.

 

 

C’est abusivement que l’expression au niveau de est employée comme équivalent de en ce qui concerne, dans le domaine de, en matière de, du point de vue de, sur le plan de, au sujet de, pour ce qui est de, etc.

 

Exemples :

 

-  Par contre, aucun changement ne sera apporté en ce qui concerne les heures de fermeture. (et non : au niveau des heures de fermeture)

-  De nouvelles mesures ont été mises en place en matière de santé communautaire. (et non : au niveau de la santé communautaire)

-  Dans le domaine de la production agricole, les prévisions budgétaires sont encourageantes. (et non : Au niveau de la production agricole)

-  Le talent de ce chercheur se manifeste surtout sur le plan de la synthèse. (et non : au niveau de la synthèse)

 

 

On peut aussi, dans plusieurs contextes, tout simplement remplacer au niveau de par une préposition, par exemple à, pour, dans et chez.

 

Exemples :

 

-  Il vient de subir une opération au cœur. (et non : au niveau du cœur)

-  Les conséquences de la malnutrition peuvent être très graves pour les enfants. (et non : au niveau des enfants)

-  La réussite réside dans le travail acharné. (et non : au niveau du travail acharné)

-  Chez les fonctionnaires, la réaction a été vive. (et non : Au niveau des fonctionnaires)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002