Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Clair

 

Au Québec, l'influence de l'anglais clear se cache derrière certains emplois de l'adjectif clair. Le plus courant est sans doute l'emploi de clair au sens de « net » en parlant d'un revenu, d'un bénéfice ou d'une somme d'argent. Rappelons que net, employé adverbialement après un chiffre, est invariable.

 

Exemples :

 

- La compagnie a déclaré des bénéfices nets (et non clairs) de huit cent mille dollars.

- Il gagne maintenant deux cents dollars net (et non clair) de plus par quinzaine.

- Après les retenues d'impôt, il lui reste cinq cents dollars net (et non clair) par semaine.

- Le fraudeur a réussi à cacher un bon montant, de l'argent non déclaré (et non clair).

 

On peut ajouter à cet emploi celui de la locution clair de au sens de « libre de », aussi attribuable à l'anglais.

 

Exemples :

 

- Cette entreprise est libre (et non claire) de dettes.

- Leur maison est libre (et non claire) d'hypothèque.

 

Si l'anglais peut être invoqué pour expliquer ces deux emplois, son influence n'a peut-être que renforcé des usages connus en français ancien. Déjà au XVe siècle, clair (ou cler), en parlant d'un bien, avait le sens de « ce qui est sans dette, net »; jusqu'au XIXe siècle, de l'argent clair désignait de l'argent dont on pouvait disposer, de l'argent comptant. Bescherelle définissait clair et net par « tous frais déduits » et donnait cet exemple : Il gagne clair et net dix mille francs dans cette entreprise.

 

L'anglais clear résulte d'un emprunt à l'ancien français clair (ou cler); cela explique que bon nombre des emplois de clear et de clair sont semblables. Voici quelques exemples des emplois les plus courants de clair en français :

 

Exemples :

 

- J'aime travailler dans une pièce claire. (c'est-à-dire : où entre beaucoup de lumière)

- Par temps clair, on peut voir le pont de l'île. (c'est-à-dire : dégagé, sans nuage)

- Il a le teint clair de sa mère. (c'est-à-dire : qui n'est pas foncé)

- L'eau de la rivière est claire. (c'est-à-dire : limpide)

- La directive est claire. (c'est-à-dire : formelle, sans équivoque)

- Est-ce clair? C'est clair pour tout le monde. (c'est-à-dire : bien compris)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article Clairer.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002