Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Bibliographie et citations > Citations



Citation modifiée

 

Il arrive que l’on veuille, à l’intérieur d’une citation, supprimer un passage, ajouter une précision, relever une erreur ou encore mettre un passage en relief. Il est permis de le faire, mais à deux conditions : les modifications doivent être signalées au lecteur et il faut respecter la structure de la phrase afin que la citation demeure correcte au point de vue syntaxique.

 

 

Pour omettre une partie de la citation, on a recours aux points de suspension, entre crochets, que l’on place à l’endroit du texte où l’on a supprimé un passage.

 

Exemples :

 

- « Je me propose de prendre parti sur cette question […] qui pose des problèmes de nature éthique et politique. »

 

- « Le chef de l'opposition croit que les conclusions de la Conférence sur la santé se rapprochent des engagements de son parti en campagne électorale […] Il estime que l'entente assurera la viabilité des systèmes de santé provinciaux. »

 

Quand le début ou la fin de la citation a été omis, on peut aussi utiliser les points de suspension sans crochets à l’intérieur de la citation, après les guillemets ouvrants ou avant les guillemets fermants.

 

Exemples :

 

- Le film débute ainsi : « En Asie, au temps des samouraïs, alors que trois guerriers attentent à la vie du souverain… »  et il se termine à une tout autre époque.

 

- À maintes reprises, il répéta : « … ce sont des travaux dignes d’Hercule ».

 

 

On peut ajouter des précisions dans une citation pour s’assurer que le passage cité sera bien interprété; l’ajout se place alors entre crochets.

 

Exemple :

 

- « Il lui avait dit qu’elle [Jeannette] risquait gros en s’y aventurant seule [en montagne]. »

 

 

Si la citation comporte une erreur (de langue ou de sens), on la signale au lecteur par l’emploi du mot sic écrit en italique et mis entre crochets ou entre parenthèses, elles aussi en italique. Ce mot latin, qui signifie « ainsi », indique que le texte cité était bien ainsi et qu’il est reproduit intégralement.

 

Exemples :

 

- « Leurs demandes ne se limitent pas à une meilleure rénumération [sic] mais elles concernent également les avantages sociaux et les conditions de travail. »

 

- « Istanbul porta d’abord le nom de Babylone (sic) puis de Constantinople. »

 

Toutefois, lorsque l’erreur n’est qu’une coquille, on peut la corriger sans la signaler.

 

 

Pour mettre un passage de la citation en relief, on utilise les caractères italiques. Toutefois, le lecteur risque de ne pas savoir si les italiques sont de l’auteur de la citation ou du rédacteur du texte. C’est pourquoi il faut indiquer qui a fait la mise en relief en ayant recours à une remarque comme : c’est l’auteur qui souligne, l’italique est de moi, c’est nous qui soulignons, l’italique est de l’auteur, etc. Cette remarque est placée après la citation, entre parenthèses.

 

Exemples :

 

- « Chez l'humain, l'infection peut être évitée en observant des règles élémentaires d'hygiène : se laver minutieusement les mains, éviter d’être en contact direct avec des animaux infectés,… » (c’est moi qui souligne)

 

- « C’est que les femmes n’ont pas encore acquis d’identité culturelle autonome, alors que les minorités ethniques en possèdent une. » (l’italique est de l’auteur)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002