Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Communications téléphoniques



Faire un appel

 

La personne qui appelle demande la personne à qui elle veut parler et, si elle le désire, peut faire précéder sa demande de Bonjour, Bonjour madame* ou Bonjour, Martine. Il est de plus en plus admis de dire Bonjour seul, mais il reste préférable, dans un contexte professionnel, d’ajouter un titre de civilité ou un prénom.

 

Exemples :

 

– Pourrais-je parler à monsieur Tremblay, s’il vous plaît?

– Bonjour, est-ce que je peux parler à monsieur Tremblay, s’il vous plaît?

– Bonjour, madame, puis-je parler à monsieur Tremblay, s'il vous plaît?

 

Dès qu’il ou elle a obtenu la communication, l’appelant ou l’appelante se nomme, mentionne s’il y a lieu le nom de l’entreprise ou de l’organisme qu’il ou qu’elle représente et expose le motif de son appel.

 

Exemples :

 

– Ici Jean Dugré du Laboratoire Technor. Bonjour, monsieur. Je vous appelle pour…

– Bonjour, monsieur. Jean Dugré du Laboratoire Technor. Je vous appelle pour…

 

Si la personne à qui l’appelant veut parler est absente ou ne peut répondre à son appel, il laisse son nom, son numéro de téléphone ainsi qu’un bref message de manière que la personne qu’il a appelée puisse se préparer (prendre connaissance d’un dossier par exemple) avant de le rappeler.

 

*  Puisqu’on transcrit ici une conversation, des propos d’un dialogue, madame s’écrit avec une minuscule initiale, car on n’est pas dans un contexte épistolaire. La majuscule est de mise dans l’appel et la salutation d’une lettre, ou sur une carte d’invitation.

 

 

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002