Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Élision et apostrophe



De ou d'Haïti

 

Doit-on faire l’élision et la liaison avec Haïti ou son dérivé haïtien ou haïtienne? Autrement dit, devrions-nous écrire de Haïti ou d’Haïti? Et faut-il prononcer les (z) Haïtiens ou les Haïtiens sans faire de liaison?

 

Pour répondre à ces questions, il faut savoir si le h initial est un h muet ou un h que l’on dit « aspiré », bien qu’il n’y ait aucune aspiration : le h muet permet l’élision et la liaison, alors que le h aspiré les interdit.

 

En fait, les auteurs ne s’entendent pas sur cette question et s’il s’en trouve pour dire qu’il s’agit d’un h muet, d’autres y voient un h aspiré. Néanmoins, on peut dire que la tendance est à le considérer comme un h muet et donc à faire l’élision, ce qui correspond d’ailleurs à l’usage officiel dans le pays (la république d’Haïti). On fera également la liaison, par exemple, dans les Haïtiens qui se prononcera [lé(E)zaisj8] ( (ou lè)-za-i-si-in).

 

Exemples :

 

-  Cet écrivain est originaire d’Haïti.

-  La République d’Haïti est un État unitaire.

-  De nombreux Haïtiens vivent à Montréal. [zaisj8] (za-i-si-in)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article À ou en Haïti ainsi que les listes de noms de pays, qui précisent le genre de ces noms, sous le sous-thème Noms de pays et gentilés de la BDL (voir les articles Noms de pays qui commencent par…).

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002