Banque de dépannage linguistique


La typographie
Nombres



Écriture et lecture des numéros de téléphone

 

Écriture des numéros de téléphone

 

Longtemps, l’indicatif régional (ou : code régional, forme parfois critiquée) des numéros de téléphone et de télécopie s’est écrit entre parenthèses parce qu’il n’était pas toujours obligatoire dans la composition.

 

Exemples :

 

  (418) 555-9988 (ancienne notation)

  (450) 899-6677 (ancienne notation)

 

 

Cependant, depuis 2006, la composition locale à dix chiffres est obligatoire dans toutes les régions du Québec, et l’indicatif régional en fait partie intégrante. Il s’écrit donc sans parenthèses, et il y a un espacement entre les trois premiers chiffres et les trois suivants, et un trait d’union entre ceux-ci et les quatre derniers chiffres. Par ailleurs, on doit éviter les présentations avec points, ou sans trait d’union devant les quatre derniers chiffres, ou avec trait d’union après l’indicatif régional.

 

Exemples :

 

  819 777-6021 (et non : 819.777.6021, ni 819 777.6021)

  514 285-9286 (et non : 514 285 9286, ni 514-285-9286)

  418 567-8912

  613 232-4433, poste 150 (et non : extension 150, ni # 150)

 

Cette notation est cohérente avec celle des numéros de téléphone sans frais, à cette différence près que l’on ne fera pas précéder le numéro du 1.

 

Exemples :

 

  1 800 567-1234

  1 888 667-9980

 

 

Il arrive parfois qu’un numéro de téléphone soit écrit de manière alphanumérique : les derniers chiffres sont remplacés par des lettres qui forment un mot facile à retenir. Le mot s’écrit alors en majuscules et est séparé du numéro par un trait d’union, sauf s’il contient sept lettres. Cette façon de faire n’est pas à proscrire, mais il est préférable de faire suivre, entre parenthèses, les chiffres associés aux lettres ou de réécrire le numéro de téléphone en entier.

 

Exemples :

 

  1 800 361-DÉFI (3334)

  1 800 361-DÉFI (1 800 361-3334)

  514 6-CANCER (514 622-6237)

  1 800 CAISSES (1 800 224-7737)

 

 

Lecture des numéros de téléphone

 

Selon une habitude bien établie en Amérique du Nord, la plupart des numéros de téléphone (ou de télécopie) se lisent chiffre par chiffre, ce qui est plus court et souvent plus clair. Il arrive cependant qu’on énonce des dizaines et des centaines, ce qui demeure tout de même correct. L’usage en la matière est différent dans d’autres aires de la francophonie, tout comme la notation des numéros eux-mêmes.

 

Exemples :

  418 se lit « quatre un huit »

  873-9876 se lit « huit sept trois neuf huit sept six » plus couramment que « huit cent soixante-treize quatre-vingt-dix-huit soixante-seize »

  270-1113 se lit « deux sept zéro onze treize » ou « deux sept zéro un un un trois »

  1 800 se lit « un huit cents »

  1 888 se lit « un huit huit huit »

  911 se lit « neuf un un »

  511 se lit « cinq un un » ou parfois « cinq cent onze »

 

 

Compléments :

 

Écriture des numéros 211, 311 et autres (Nombres)

Écriture du numéro 911 (Nombres)

Extension (Anglicismes sémantiques)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : octobre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002