Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Consistant

 

En français, on peut employer l'adjectif consistant pour qualifier des substances; il signifie alors « ferme, épais ». Cet adjectif peut aussi qualifier un mets ou un repas; il a alors le sens de « copieux ». Il peut enfin s'appliquer à des choses abstraites pour signifier « cohérent, stable, fondé ».

 

Exemples :

 

- Le liquide que je devais boire était particulièrement consistant.

- Elle se contente souvent d’une bonne soupe consistante pour son repas du midi.

- Les journalistes ont dû faire une recherche consistante pour cet article.

 

On doit toutefois éviter d'employer l'adjectif consistant pour signifier « conséquent » ou « compatible »; ce sont là des sens propres à l'adjectif anglais consistent. On doit particulièrement éviter la locution être consistant avec, qui est un calque de l'anglais to be consistent with. On peut remplacer cette locution par être compatible avec, être conforme à, être dans la logique de, être en harmonie avec, bien correspondre à, concorder avec ou convenir à. On doit aussi éviter d'utiliser consistant pour signifier « régulier, constant, stable », ce sens étant également réservé à l'anglais consistent.

 

Exemples fautifs :

 

- Les conclusions de ces deux rapports ne sont pas consistantes.

- Le discours du ministre n'est pas consistant avec le programme du parti.

- Le projet qu’il me propose n'est pas consistant avec mes valeurs.

- Cette chanteuse est très consistante en spectacle.

 

On écrira plutôt :

 

- Les conclusions de ces deux rapports ne sont pas conséquentes.

- Le discours du ministre n'est pas conforme au programme du parti.

- Le projet qu’il me propose n'est pas compatible avec mes valeurs.

- Cette chanteuse est très constante en spectacle.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002