Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Formation de noms féminins



Les noms féminins en -eure

 

Dans la francophonie, c’est d’abord et surtout au Québec, dans les années soixante-dix et quatre-vingt, que la féminisation des appellations de personnes s’est développée. Des postes autrefois réservés aux hommes s’ouvraient aux femmes. À ce moment, la création de noms féminins par l’ajout d’un e aux noms masculins en -eur (par exemple, ingénieure) a permis de combler des lacunes lexicales. Cet apport du Québec en matière de féminisation est connu dans la francophonie.

 

L’Office québécois de la langue française s’est cependant gardé d’accepter des formes en -eure (par exemple, chercheure ou directeure) qui entrent inutilement en concurrence avec des noms en -euse (chercheuse) ou en -trice (directrice) déjà établis dans l’usage et dont le mode de formation est régulier.

 

Cela dit, en vue de soutenir la féminisation et par respect pour la diversité linguistique dans la francophonie, l’Office accepte progressivement, pour des féminins d’abord apparus en -eure, des variantes en -euse et ­en ­­-trice en provenance de l’Europe francophone (par exemple, précurseuse).

 

Cet article contient trois tableaux :

 

-  le premier tableau présente les noms en -eure qui ont été proposés dans le passé pour combler des lacunes lexicales et qui sont encore aujourd’hui les seuls retenus;

 

-  le deuxième tableau présente les noms en -eure non retenus parce qu’ils concurrencent inutilement des formes en ‑euse et en -trice qui sont régulières et bien établies dans l’usage au Québec et en Europe francophone;

 

-  le troisième tableau présente les noms en -euse, en -eure et en -trice pour lesquels il y a un important flottement dans l’usage. L’Office privilégie de manière générale la forme en  -euse ou en -trice (forme régulière), mais ce parti pris linguistique n’exclut pas pour autant la prise en compte de facteurs sociolinguistiques. Des notes accompagnent ainsi les noms féminins en -eure privilégiés.

 

 

Noms en -eure retenus

une censeure

une docteure

une gouverneure

une ingénieure

une intercesseure

une oppresseure

une pasteure

une possesseure

une prédécesseure

une procureure

une professeure

une proviseure

une successeure

 

 

Noms en -euse et en -trice retenus
(forme régulière)

Noms en -eure non retenus

une acupunctrice

une acupuncteure

une administratrice

une administrateure

une amatrice

une amateure

une arpenteuse

une arpenteure

une chauffeuse

une chauffeure

une chercheuse

une chercheure

une chroniqueuse

une chroniqueure

une contrôleuse

une contrôleure

une directrice

une directeure

une entraîneuse

une entraîneure

une évaluatrice

une évaluateure

une inspectrice

une inspecteure

une metteuse en scène

une metteure en scène

une orienteuse

une orienteure

une rapporteuse

une rapporteure

une rectrice

une recteure

une régisseuse

une régisseure

une traiteuse

une traiteure

 

 

Noms pour lesquels deux variantes sont acceptées1

une assureuse ou une assureure

une défenseuse ou une défenseure

une entrepreneuse ou une entrepreneure

une intrapreneuse ou une intrapreneure

une réviseuse ou une réviseure

une sculptrice ou une sculpteure

une superviseuse ou une superviseure

une vainqueuse ou une vainqueure

 

une assesseuse ou une assesseure2

une autrice ou une auteure3

une précurseuse ou une précurseure4

 

1. Les variantes dont la finale est en noir sont admises, tandis que celles dont la finale est en vert sont privilégiées.

2. Au Québec, la forme assesseure est majoritairement employée. En France, en Belgique et surtout en Suisse, elle est utilisée en concomitance avec assesseuse

3. La forme auteure est employée partout en francophonie; la forme régulière autrice est aussi utilisée, notamment en Suisse.

4. La forme précurseuse est aussi utilisée en Europe francophone.

 

 

Compléments (Formation de noms féminins) :

 

Les noms en -eur et en -eure

Les noms en -eur et en -euse

Les noms en -teur et en -teuse

Les noms en -teur et en -trice

 

 

Article mis à jour en 2019

 

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : juillet 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002