Banque de dépannage linguistique


La ponctuation
Les signes de ponctuation > Parenthèses



Parenthèses d'alternative

 

On peut utiliser les parenthèses pour signifier qu’un mot peut s’écrire de deux façons ou qu’on peut choisir entre deux possibilités; on parle alors de parenthèses d’alternative.
Celles-ci ne sont ni précédées ni suivies d’un espacement.

 

Exemples :

 

  Ce mot s’écrit avec ou sans trait d’union : pied(-)de(-)mouche.

  Je me demandais si son conjoint était (in)fidèle.

 

Quand l’espace est restreint (par exemple dans les tableaux, les formulaires, les publications sur les réseaux sociaux), on peut aussi employer les parenthèses pour signifier que le singulier et le pluriel sont tous deux possibles. Par contre, cette présentation rend parfois le texte plus difficile à lire. C’est pourquoi il vaut mieux, chaque fois que le contexte le permet, utiliser la tournure le ou les ou encore la ou les, qu’on fait suivre du nom pluriel. Dans tous les cas, parenthèses ou non, l’accord du verbe ou de l’adjectif se fait au pluriel.

 

Exemples :

 

-  Vous vous fiez à quel(s) critère(s) pour répondre à la question?

-  Quelle(s) valeur(s) personnelle(s) sont remises en question dans cette situation?

-  Le ou les livres devront être rendus à la bibliothèque après trois semaines.

-  La ou les personnes intéressées par le poste doivent poser leur candidature avant le 16 décembre.

 

 

Pour en savoir davantage sur les parenthèses utilisées pour introduire la marque du féminin dans les contextes où l’espace est restreint (par exemple étudiant(e)), vous pouvez consulter la section Doublets abrégés du sous-thème Féminisation et rédaction épicène.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002