Banque de dépannage linguistique


La ponctuation
Les signes de ponctuation > Crochets



Crochets : généralités

 

L’emploi des crochets se rapproche de celui des parenthèses. Ils marquent, dans un texte donné, l'intervention d'une personne autre que l'auteur. Cette personne est souvent l'éditeur, c'est-à-dire la personne responsable de la publication du texte. Les crochets lui permettent d'insérer des commentaires ou des ajouts, ou encore d’indiquer que des suppressions ou des corrections ont été apportées au texte publié.

 

Les crochets viennent toujours par deux : le premier signe,  , est le crochet ouvrant, et le second,  ] , est le crochet fermant. Le crochet ouvrant est généralement précédé d'un espacement, mais n'est jamais suivi d'un espacement. À l'inverse, le crochet fermant n'est jamais précédé d'un espacement, mais est généralement suivi d'un espacement ou d'un signe de ponctuation.

 

On recommande de mettre les crochets en romain, et ce, peu importe que les caractères qui les entourent soient en romain ou non. Mais on les met parfois dans le même caractère que le texte auquel ils appartiennent.

 

Pour en savoir davantage sur les différents emplois des crochets, vous pouvez consulter les articles Crochets et insertion de précision ou de commentaire, Crochets et modifications apportées au texte et Crochets : emplois divers.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002