Banque de dépannage linguistique


La ponctuation
Les signes de ponctuation > Barre oblique



Barre oblique, signe de séparation

 

La barre oblique peut s’employer pour séparer différents éléments. Son emploi est alors souvent lié à une codification propre à un certain contexte.

 

Ainsi, elle peut remplacer le point abréviatif dans des mentions usuelles abrégées utilisées dans la correspondance d'affaires. Il est à noter que l'on doit éviter d'employer en français l'abréviation c/o, qui signifie care of, dont l'équivalent français est a/s de.

 

Exemples :

 

– a/s de : Aux bons soins de… ou Aux soins de…

– c/c : compte courant

– s/o : sans objet

– N/Référence ou N/Réf. ou N/R : Notre référence

– V/Référence ou V/Réf. ou V/R : Votre référence

 

 

La barre oblique peut aussi séparer les initiales d'identification de la personne qui a rédigé une lettre (premières initiales en majuscules) de celles de la personne qui l'a tapée (secondes initiales en minuscules). Cette information figure en bas et à gauche de la page, sur la ligne où apparaît le nom du signataire. Lorsque la lettre a deux signataires, ou s'il y a un signataire et un rédacteur, on écrira d'abord les initiales majuscules du signataire, puis celles du rédacteur et, enfin, les initiales minuscules de la personne qui a tapé la lettre.

 

Exemples :

 

– BB/gh

– HN/KL/jm

 

 

La barre oblique figure aussi dans les adresses URL, dans lesquelles elle sépare différentes informations, notamment des sous–répertoires de serveurs Web. Elle peut aussi figurer (tout comme le chevron double fermant, le chevron simple fermant et le deux-points) dans un fil d’Ariane, c’est-à-dire dans une suite de liens hiérarchiques dont chacun représente une subdivision de la carte d’un site Web.

 

Exemples :

 

– http://www.oqlf.gouv.qc.ca/index.html

– http://w3.oqlf.gouv.qc.ca/BDL/gabarit_bdl.asp?Th=1

– Vous pouvez télécharger le formulaire de plainte à partir du site Web de l’Office, en suivant le chemin d’accès : menu de droite/Vos droits et obligations/Plaintes.

 

 

On peut aussi utiliser la barre oblique pour présenter, en les séparant, les éléments d’un ensemble, d’une série. Dans cet usage, on rencontre parfois la barre oblique dans les tableaux de conjugaison.

 

Exemples :

 

– Elle a étudié les déterminants démonstratifs ce/cet/cette/ces.

 

– Je chante

Tu chantes

Il/Elle chante

 

 

Enfin, la barre oblique peut marquer un saut de ligne afin d'indiquer que, dans le texte original, notamment dans un poème, il y a un changement d'alinéa à l'endroit où se trouve ce signe. Dans ce cas, la barre oblique est précédée et suivie d'un espacement et chaque mot qui la suit débute par une majuscule, peu importe la ponctuation qui la précède.

 

Exemple :

 

– Ces âmes que tu rappelles / Mon cœur, ne reviennent pas Pourquoi donc s'obstinent-elles Hélas! à rester là-bas? (À des âmes envolées, Victor Hugo)

 

 

Pour en connaître davantage, vous pouvez consulter les articles Barre oblique : généralités, Barre oblique, signe de division et Barre oblique, signe d'opposition.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002