Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Transfert

 

Le nom transfert a plusieurs sens en français. Il peut désigner : le transport de personnes ou de choses selon certaines modalités; un acte par lequel une personne transmet un droit ou un bien à quelqu'un d'autre; une opération consistant à retirer de l'argent d'un compte bancaire pour le déposer dans un autre; un phénomène par lequel une personne étend un sentiment d'un objet à un autre; et le changement d'équipe d'un joueur de sport professionnel.

 

Exemples :

 

- Le transfert du service des communications de Québec à Montréal permettra à l'entreprise d'économiser des frais de déplacement.

- On a procédé au transfert des actions hier.

- Michelle a fait un transfert dans le compte de son père pour lui rembourser l'argent qu'elle lui devait.

- Le transfert des sentiments est un phénomène psychologique fascinant.

- Les propriétaires de l'équipe ont confirmé le transfert de leur joueur étoile.

 

 

Cependant, contrairement au nom anglais transfer, on ne peut employer transfert pour signifier « mutation » ni pour désigner, en parlant des transports en commun, le fait de changer de parcours ou encore le billet qui valide le changement de parcours.

 

Exemples fautifs :

 

- Liliane hésite à accepter le transfert de poste qu'on lui a offert.

- Olivier n'aime pas se déplacer en autobus, surtout lorsqu'il doit prendre un transfert.

- N'oublie pas de demander un transfert au chauffeur d'autobus.

 

On écrira plutôt :

 

- Liliane hésite à accepter la mutation qu'on lui a offerte.

- Olivier n'aime pas se déplacer en autobus, surtout lorsqu'il doit prendre une correspondance.

- N'oublie pas de demander une correspondance au chauffeur d'autobus.

 

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article Transférer.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002