Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Le sujet dans la phrase



Inversion du sujet avec peut-être

 

Lorsqu’il est placé en tête de phrase, l’adverbe peut-être entraîne l’inversion du verbe et du sujet pronominal. Si le sujet est un nom, l’inversion se manifeste par l’ajout d’un pronom sujet placé après le verbe. Cette inversion, habituelle à l’écrit, n’est pas toujours présente à l’oral.

 

Exemples :

 

- Peut-être pourras-tu un jour lui pardonner.

- Peut-être est-ce mieux de ne pas en dire trop pour l’instant.

- Peut-être Martin est-il d’abord allé voir sa cousine.

 

Notons par ailleurs qu’il n’y a pas d’inversion après la locution peut-être que.

 

Exemples :

 

- Peut-être que Bertrand acceptera de t’accompagner.

(et non : Peut-être que Bertrand acceptera-t-il de t’accompagner.)

- Peut-être que je chercherai un nouvel emploi.

(et non : Peut-être que chercherai-je un nouvel emploi.)

 

Plusieurs adverbes ou locutions adverbiales entraînent eux aussi l’inversion du sujet et du verbe lorsqu’ils sont placés en tête de phrase : c’est le cas notamment de ainsi, à peine, à plus forte raison, à tout le moins, au moins, du moins, encore, et encore, en vain, tout au plus et sans doute.

 

Exemples :

 

- Ainsi boit-on son thé dans cette région.

- À tout le moins, chez Véronique, les invités sont-ils bien accueillis.

- Et encore faudra-t-il le prouver!

- Tout au plus aurons-nous besoin de quelques jours de plus.

- Sans doute Alain-Fournier est-il l’un des plus brillants romanciers français du XXe siècle.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002