Banque de dépannage linguistique


Les noms propres
Autres types de noms propres



Ellipse de la particule nobiliaire

 

On appelle particule nobiliaire (ou particule patronymique, et parfois particule onomastique) la particule de qui précède un nom de famille, que celui-ci soit noble ou non. Elle peut apparaître telle quelle (de) ou sous une forme contractée avec le ou les (Joachim du Bellay, Dollard des Ormeaux), ou encore être élidée devant une voyelle ou un h muet (Jeanne d’Arc).

 

Devant un patronyme comportant plus d’une syllabe et commençant par une consonne ou un h aspiré, la particule de s’emploie seulement si elle est précédée d’un prénom, d’un grade, d’un titre nobiliaire, d’un titre de politesse ou d’un titre de fonction. Autrement, elle disparaît.

 

Exemples :

 

-  Samuel de Champlain a fondé Québec en 1608. (ou : Champlain a fondé Québec en 1608.)

-  Jean de La Fontaine est l’auteur des Fables. (ou : La Fontaine est l’auteur des Fables.)

-  Je ne connais pas l’histoire du marquis de Sévigné. (ou : Je ne connais pas l’histoire de Sévigné.)

-  En quelle année le sieur de Maisonneuve est-il arrivé en Nouvelle-France? (ou : En quelle année Maisonneuve est-il arrivé en Nouvelle-France?)

-  Le maréchal de Villars fut un vaillant militaire sous Louis XIV. (ou : Villars fut un vaillant militaire sous Louis XIV.)

 

Devant un nom ne comportant qu’une seule syllabe ou commençant par une voyelle ou un h muet, la particule de est généralement maintenue lorsque le patronyme est employé seul. On trouve cependant des exceptions, particulièrement lorsqu’il s’agit de noms célèbres.

 

Exemples :

 

-  Étiez-vous à Montréal lorsque de Gaulle a prononcé son célèbre discours? (et non : Étiez-vous à Montréal lorsque Gaulle a prononcé son célèbre discours?)

-  D’Alembert est l’un des auteurs de l’Encyclopédie. (et non : Alembert est l’un des auteurs de l’Encyclopédie.)

-  Sade est mort en 1814. (ou : Le marquis de Sade est mort en 1814.)

 

 

Quant aux formes contractées du et des, elles ne disparaissent jamais.

 

Exemples :

 

-  C’est Du Bellay qui a rédigé Défense et illustration de la langue française. (et non : C’est Bellay qui a rédigé Défense et illustration de la langue française.)

-  Elle étudie les poèmes de Du Bellay. (et non : Elle étudie les poèmes de Bellay.)

-  Des Ormeaux est un héros de la Nouvelle-France. (et non : Ormeaux est un héros de la Nouvelle-France.)

 

 

Notons par ailleurs qu’il est préférable d’éviter de placer côte à côte la préposition de et la particule nobiliaire, si celle-ci n’est ni élidée ni contractée. On préférera donc J’ai lu une biographie du général de Gaulle à J’ai lu une biographie de De Gaulle.

 

 

Pour en apprendre davantage sur l’emploi de la majuscule avec la particule nobiliaire, vous pouvez consulter l’article Noms de personne. Pour connaître la différence entre un h aspiré et un h muet, vous pouvez consulter les articles H aspiré et H muet.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002