Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Les conjonctions



Parce que et puisque

 

Les conjonctions parce que et puisque sont interchangeables dans certains contextes, mais elles ne sont pas synonymes pour autant. Chacune a un sens qui lui est propre.

 

 

Parce que

 

La locution conjonctive parce que répond à un pourquoi. Elle permet d’exprimer une cause, réelle ou logique, en toute objectivité. Elle se distingue ainsi de car, dont la valeur est plus subjective.

 

Exemples :

 

-  La voiture de Denis est-elle au garage parce que l’alternateur ne fonctionne plus?

-  C’est parce que je reconnais la qualité de ton travail que je souhaite te confier ce mandat.

-  Je pense qu’il est fâché, car il a détourné le regard en m’apercevant.

-  Vous devriez prendre l’autobus, car un taxi vous coûtera une fortune.

 

 

Notons qu’il ne faut pas confondre parce que et par ce que (en trois mots), qui signifie « par la chose que ».

 

Exemples :

 

-  Carl était très touché par ce que tu lui as dit. (et non : parce que tu lui as dit)

-  Je déduis, par ce qu’on me rapporte, que personne n’a entièrement tort. (et non : parce qu’on me rapporte)

 

 

Le e final de parce que s’élide toujours devant il(s), elle(s), on, un, une, en et à. On peut également faire le choix d’élider cette conjonction devant tout mot commençant par une voyelle ou un h muet. Notons qu’il est recommandé d’opter pour une seule façon de faire et de s’y conformer tout au long d’un texte ou d’une série de textes.

 

Exemples :

 

-  Amina est en pleurs parce qu’elle vient d’apprendre le décès de son amie.

-  Je déteste me tromper, parce qu’avoir raison m’importe plus que tout. (ou : parce que avoir raison)

-  Parce qu’Émile est un bon danseur, Anya veut qu’il l’accompagne à la fête de l’école. (ou : Parce que Émile)

-  Je pense quitter la ville, parce qu’habiter en campagne me fait le plus grand bien. (ou : parce que habiter)

 

 

Puisque

 

La conjonction puisque, plus subjective que parce que, permet quant à elle d’introduire une explication considérée comme évidente, éventuellement déjà connue des interlocuteurs ou interlocutrices.

 

Exemples :

 

-  Puisque tu l’aimes tant, tu n’as qu’à la rejoindre!

-  Nous avons de nombreuses raisons de nous réjouir, puisque nos idées ont été bien accueillies par nos collègues.

 

 

Le e final de puisque s’élide toujours devant il(s), elle(s), on, un, une et en, et de manière facultative devant tout mot commençant par une voyelle ou un h muet. Ici encore, il est recommandé d’appliquer la même règle tout au long d’un texte ou d’une série de textes.

 

Exemples :

 

-  Puisqu’une seule personne a voté contre, la proposition est acceptée.

-  Nous refusons ce projet puisqu’actuellement personne n’est disponible pour le mener à terme. (ou : puisque actuellement)

-  Je vous autorise à commencer la réunion sans moi, puisqu’en principe je serai en retard.

-  Puisqu’honorer vos engagements financiers semble impossible pour vous, nous refusons de vous prêter l’argent. (ou : Puisque honorer)

 

 

Compléments :

 

Lorsque, puisque et quoique (Élision et apostrophe)

Car (Les conjonctions)

Virgule et complément de phrase (Virgule)

 

 

Article mis à jour en 2020

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : juin 2020

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020