Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Les pronoms > Pronoms personnels



En

 

Le pronom en (qu’il faut bien distinguer de son homonyme, la préposition en) remplace un complément introduit par de représentant le plus souvent une chose ou un animal; il est toutefois admis que en représente une personne. Il peut s’agir d’un complément du nom, de l’adjectif ou du verbe.

 

Exemples :

 

- Gallimard en a publié une version inédite. (En remplace un complément du nom : Gallimard a publié une version inédite de ce roman.)

- Mes deux enfants, j’en suis très fier. (En remplace un complément de l’adjectif : Je suis très fier de mes deux enfants.)

- Voici les nouveaux diplômés que nous venons d’engager : j’en suis très satisfaite. (En remplace un complément de l’adjectif : Je suis très satisfaite des nouveaux diplômés.)

- Julien n’en a plus beaucoup. (En remplace un complément direct du verbe : Julien n’a plus beaucoup de cheveux.)

- Depuis qu’il a goûté à cette confiture, il en mange tout le temps. (En remplace un complément direct du verbe : Depuis qu’il a goûté à cette confiture, il mange tout le temps de cette confiture.)

- Si tu as de gros ennuis, il vaut peut-être mieux en parler. (En remplace un complément indirect du verbe : Si tu as de gros ennuis, il vaut peut-être mieux parler de ces ennuis.)

- Vous aimeriez aller à Paris? J’en arrive justement. (En remplace un complément du verbe : Vous aimeriez aller à Paris? J’arrive justement de Paris.)

 

 

Avec un verbe à l’impératif, le pronom en suit immédiatement le verbe et est relié à lui par un trait d’union. Si le verbe conjugué se termine par e, on lui ajoute un s euphonique.

 

Exemples :

 

- Vous aimez les friandises? Prenez-en davantage, alors!

- Tu voudrais un nouveau chandail? Choisis-en un, je te le paye.

- J’adore tes histoires. Racontes-en encore une!

 

Lorsqu’il y a un autre pronom rattaché au verbe, en se place toujours en dernier, soit après un trait d’union, soit après une apostrophe (avec les pronoms me et te).

 

Exemples :

 

- Faites-nous-en parvenir un exemplaire. (et non pas : Faites-en-nous)

- Allez, raconte-nous-en une dernière.

- Envoyez-m’en quelques-uns. (et non pas : Envoyez-moi-z-en)

- Donne-m’en quelques-uns, qu’on n’en parle plus.

 

Il est à noter que, lorsque la phrase est négative, le pronom en est placé avant le verbe à l’impératif et qu’il n’y a pas de trait d’union entre les éléments.

 

Exemples :

 

- N’en mange surtout pas!

- Gilbert, n’en rajoute pas, d’accord?

- S’il vous plaît, n’en tenez pas compte.

 

 

Pour en apprendre davantage sur l’accord du participe passé lorsque le complément direct est en, vous pouvez consulter l’article Participe passé précédé de en. Pour en savoir plus à propos du s euphonique, vous pouvez consulter l’article S euphonique.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002