Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts syntaxiques



À travers

 

À travers, employé dans des expressions comme voyager à travers le Québec ou partout à travers le monde ou avec d’autres verbes de mouvement, est parfois considéré comme un emprunt à l’anglais : on suggère alors de le remplacer par des expressions telles que voyager aux quatre coins du Québec ou partout autour du monde.

 

Il est possible que cet usage d’à travers soit apparu en français sous l’influence de l’anglais (across the world, through the world). Il s’agit toutefois d’un emploi qui, bien que figuré, est conforme au sens de la locution. Les exemples suivants, pris chez de grands écrivains français, illustrent bien que cet emploi n’est ni récent ni propre au Québec.

 

Exemples :

 

-  Aussi […] ai-je vagué pendant des journées entières à travers les rues. (Honoré de Balzac)

-  Il eût fallu expérimenter avec lui tous les métros de toutes les capitales à travers le monde. (Georges-Emmanuel Clancier)

-  Le chevalier s’en allait à travers le monde, secourant la veuve et l’orphelin. (Chateaubriand)

-  Ils obtinrent des appuis, des subsides et le mouvement s’amplifia : il groupait à présent, à travers toute la France, environ dix mille adhérents […]. (Simone de Beauvoir)

-  Le transport continuait sa route à travers l’océan Indien. (Pierre Loti)

 

 

Compléments :

 

À travers et au travers (Nuances sémantiques)

Anglicisme (Le grand dictionnaire terminologique)

Emprunt à l’anglais (Le grand dictionnaire terminologique)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : avril 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002