Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Poêle

 

En français, il existe trois mots différents dont l’orthographe est poêle. La grande majorité des ouvrages de référence consigne une même prononciation pour ces trois mots : [pwal] comme poil. Certains ouvrages donnent également la prononciation [pwA:l], avec un a plus grave (comme dans pâte), que l’on allonge (ce qu’indique le signe : après la voyelle). Cette prononciation est fréquente au Québec.

 

Poêle est féminin au sens d’« ustensile de cuisine plat, muni d’un long manche, dont on se sert pour faire cuire des aliments ». Il est issu du mot latin patella « petit vase sacré ». La graphie moderne de ce mot, qu’on a notamment écrit paele, poale et poisle entre le XIIe et le XVIIe siècle, est attestée depuis le XVIIIe siècle (avec un tréma aussi bien qu’avec un accent circonflexe sur le e).

 

Poêle (masculin), au sens d’« appareil de chauffage à l’intérieur duquel brûle un combustible », est quant à lui issu du mot latin pensile « suspendu ». La graphie moderne de ce mot est attestée depuis le XVIIe siècle (alors avec un tréma). Au Québec, on l’emploie également familièrement au sens de « cuisinière électrique ».

 

Poêle (masculin) est presque sorti de l’usage au sens de « drap dont on couvre le cercueil pendant les funérailles ». Il est issu du mot latin pallium « manteau ». La graphie moderne de ce mot est attestée depuis le XIVe siècle (sans accent sur le e).

 

 

Il est à noter que ces trois mots, qui s’écrivaient autrefois avec un tréma (poële), s’écrivent aujourd’hui avec un accent circonflexe (poêle).

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002