Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Liaisons



Liaisons interdites

 

Rappelons d’abord qu’une liaison est la prononciation en une syllabe de la consonne finale d’un mot, habituellement non prononcée, avec la voyelle initiale du mot suivant.

 

La liaison est interdite dans certains contextes, c'est-à-dire qu'on ne doit pas en faire. Nous présenterons ici uniquement les cas de liaisons interdites les plus courants.

 

La liaison est interdite lorsqu'il y a une pause entre deux mots. On ne fait donc jamais la liaison entre deux mots lorsqu'un signe de ponctuation les sépare.

 

Exemple :

 

-  Hommes, femmes, enfants, tous appréciaient cette musique. [fam ãfã] (fam-an-fan)

 

 

La liaison est aussi interdite après la conjonction et.

 

Exemples :

 

-  Guylaine est enceinte de jumeaux : un garçon et une fille. [eyn] (é-unn)

-  Jacob hésite entre économiser et investir. [evɛstiʀ] (é-in-ves-tir)

 

 

La liaison est interdite après un nom singulier. On ne fait donc pas la liaison entre un nom singulier qui est le sujet d'un verbe et ce verbe, ni entre un nom singulier et l'adjectif qui le suit.

 

Exemples :

 

-  Le chat est sorti par la fenêtre. [ʃae] (cha-é)

-  C'était un repas infect. [ʀəpɑẽfɛkt] (re-pa-in-fèkt)

-  Fabien est un enfant à problèmes. [ãfãapʀɔblɛm] (an-fan-a-pro-blèm)

 

 

La liaison est interdite devant les noms d'origine étrangère commençant par la semi-voyelle (aussi appelée semi-consonne) [j] (ces noms commencent généralement par la lettre y) ainsi que devant oui, ouistiti, whisky et devant un, huit, huitième, onze et onzième.

 

Exemples :

 

-  Francis s'est acheté un yacht. [œ̃jɔt] (un-iot)

-  Karine aime beaucoup ces yogourts. [sejɔguʀ] (sé-yo-gour)

-  Gérald a commandé un whisky. [œ̃wiski] (un-ouis-ki)

-  Je pense que c'est un huit. [œ̃ɥit] (un-uit)

 

 

La liaison est aussi interdite après le -s du pluriel à l’intérieur de certains noms composés.

 

Exemples :

 

-  Les porcs-épics portent des piquants sur presque tout le corps. [pɔʀkepik] (por-ké-pik)

-  Francine est fascinée par les arcs-en-ciel. [aʀkãsjɛl] (ar-kan-siel)

-  Il y a deux moulins à eau sur cette île. [mulẽao] (mou-lin-a-o)

-  On y fait l'élevage de vers à soie. [vɛʀaswa] (ver-a-soua)

 

 

Enfin, on ne fait pas la liaison après le -s du verbe à la deuxième personne du singulier à l'indicatif présent ou au subjonctif présent.

 

Exemples :

 

-  Je vois que tu aimes à lire des romans. [ɛma] (è-ma)

-  Je ne veux pas que tu partes au Chili. [paʀto] (part-o)

 

 

Pour en savoir davantage sur les liaisons, vous pouvez consulter les articles - Qu'est-ce qu'une liaison?, Changements phoniques dans les liaisons, Liaisons obligatoires, Liaisons facultatives et Fausses liaisons.

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : août 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002