Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Pourvoir

 

Le verbe pourvoir peut être immédiatement suivi de la préposition à. Il signifie alors « fournir ce qui est nécessaire pour ».

 

Exemples :

 

- Aline a dû pourvoir aux besoins de son conjoint et de ses enfants pendant quelques mois.

- Jocelyn pourvoit à la subsistance de sa tante, qui est gravement malade.

- La compagnie pourvoira aux dépenses des employés.

- C'était cette entreprise qui pourvoyait à l'entretien de nos locaux.

 

 

Pourvoir peut aussi signifier « munir quelque chose (ou quelqu’un) de quelque chose »; le complément indirect est alors introduit par la préposition de et non par la préposition en. Ce verbe s’emploie avec le même sens à la forme pronominale.

 

Exemples :

 

- Mon père m'a pourvu des outils nécessaires à la réalisation de ces travaux. (et non : mon père m'a pourvu en outils)

- Mon ami Denis a pourvu ma bibliothèque de ses livres les plus intéressants.

- Nous comptons pourvoir cette pièce de nouveaux meubles cette année.

- La directrice a pourvu Marcelle de l’autorité nécessaire pour mener à terme ce projet.

- Avant de partir en expédition, nous nous sommes pourvus de l’équipement adéquat.

 

Lorsqu'on parle d'un emploi ou d'un poste, le verbe pourvoir peut être suivi soit d'un complément direct, soit d’un complément indirect introduit par la préposition à. Ces deux constructions sont correctes. Il faut cependant éviter d'employer le verbe combler plutôt que pourvoir dans ce contexte, l'emploi du verbe combler dans ce sens étant critiqué.

 

Exemples :

 

- Nous avons enfin pourvu le poste de contremaître. (et non : Nous avons enfin comblé le poste de contremaître.)

- L'entreprise souhaite pourvoir à un emploi de recherchiste.

- Il y a encore quelques postes à pourvoir dans notre service.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002