Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Élision et apostrophe



Lorsque, puisque et quoique

 

Les règles concernant l’élision de lorsque, puisque et quoique sont très variables selon les sources consultées : certaines la limitent à quelques mots précis, d’autres l’autorisent dans tous les contextes qui peuvent s’y prêter.

 

Selon l’usage traditionnel, les conjonctions lorsque, puisque et quoique s’élident obligatoirement devant il(s), elle(s), on, un et une, et aussi devant la préposition en.

 

Exemples :

 

-  Lorsqu’en avril il revint au Québec, tout avait changé.

-  Pouvez-vous me prévenir lorsqu’un poste sera vacant?

-  Tu n’as pas à t’inquiéter puisqu’en cas d’urgence, tu peux compter sur moi.

-  Nous ne partirons pas tout de suite puisqu’il fait tempête.

-  Quoiqu’on fasse tout pour le persuader, il refuse de changer d’avis.

-  Je ne peux pas leur en vouloir, quoiqu’elles ne disent pas toujours la vérité.

 

 

Dans l’usage contemporain, l’élision généralisée de lorsque, puisque et quoique est de plus en plus fréquente. Elle est recommandée dans plusieurs ouvrages, mais demeure facultative. On peut ainsi choisir d’élider lorsque, puisque et quoique devant tout mot commençant par une voyelle ou un h muet, comme on le fait avec d’autres conjonctions (par exemple, bien que, parce que et que) et avec la préposition jusque. Par souci d’uniformité, si l’on décide de suivre cette règle, il est recommandé de l’appliquer tout au long d’un texte ou d’une série de textes.

 

Exemples avec lorsque :

 

-  Il était déjà tard lorsqu’enfin Charles réussit à s’endormir. (ou : lorsque enfin)

-  As-tu l’habitude de faire tes courses à vélo lorsqu’arrivent les beaux jours? (ou : lorsque arrivent)

-  Les amoureux contemplaient le lever du soleil lorsqu’Henri demanda Éloïse en mariage. (ou : lorsque Henri)

 

 

Exemples avec puisque :

 

-  Puisqu’aucune autre solution n’est envisageable, nous nous rallions à celle-ci! (ou : Puisque aucune)

-  Fatima rentre du travail le cœur léger puisqu’avant de partir, elle a pu terminer toutes ses tâches. (ou : puisque avant)

-  Puisqu’aborder les autres n’est pas facile pour moi, je reste souvent à l’écart. (ou : Puisque aborder)

-  Nous n’irons pas au restaurant avec vous puisqu’habituellement nous mangeons beaucoup plus tard. (ou : puisque habituellement)

 

 

Exemples avec quoique :

 

-  Quoiqu’encore insuffisants, les fonds amassés jusqu’ici serviront à la construction du nouvel hôpital. (ou : Quoique encore)

-  Nous irons en camping pendant les vacances, quoiqu’Annie n’aime pas beaucoup dormir sous la tente. (ou : quoique Annie)

-  Quoiqu’après m’avoir blessé elle se soit excusée, je suis toujours méfiant envers Émilie. (ou : Quoique après)

-  L’équipe décida de ne pas baisser les bras, quoiqu’humiliée par ces défaites. (ou : quoique humiliée)

 

 

Compléments :

 

Parce que et puisque (Les conjonctions)

Quoique et quoi que (Les homophones grammaticaux)

Sous-thème Élision et apostrophe

 

 

Article mis à jour en 2020

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : juin 2020

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020