Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts intégraux



Bum

 

L’emprunt à l’anglais bum, aussi francisé en bomme, est parfois employé en contexte familier avec le sens de « voyou, délinquant  » ou de « bon à rien ». Il connaît divers synonymes de registre plus neutre, que l’on peut employer selon les besoins du contexte : voyou, délinquant, malfaiteur, bon à rien, vaurien, rebelle, etc.

 

Exemples :

 

- Elle ne fréquente que des petits voyous depuis que ses parents sont partis.

- Il a rencontré une bande de vauriens qui l’ont entraîné dans des activités douteuses.

- C’est un quartier peu sûr, contrôlé par les délinquants de la rue.

 

 

On utilise aussi, dans le même registre familier, le verbe bummer (ou sa forme francisée bommer) avec le sens de « fainéanter, perdre son temps, bambocher » ou encore, plus rarement, celui de « quêter, mendier ». Là encore, dans un contexte où la langue familière n’est pas appropriée, on pourra substituer à cet emprunt des verbes tels que fainéanter, perdre son temps, traîner, traînasser, errer, vagabonder ou bien quêter, mendier.

 

Exemples :

 

- Depuis que Jean a perdu son emploi, il passe son temps à traîner dans le parc.

- Il prétend avoir arrêté de fumer, mais il continue à quêter des cigarettes à tout le monde.

 

 

Enfin, soulignons l’expression s’en aller sur la bum, qui signifie « aller vers la faillite » ou « s’en aller à la dérive ».

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002