Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Gratis et gratuit

 

Tous deux d’origine latine, gratis (de gratis) et gratuit (de gratuitus) sont attestés en français depuis fort longtemps, en fait depuis le XVe siècle.

 

Gratis est un mot qui relève aujourd’hui de la langue familière. Il est le plus souvent adverbe. On peut, par exemple, visiter gratis, stationner gratis, téléphoner gratis, ou encore voyager gratis. Dans ces contextes, il est synonyme de gratuitement. L’expression figurée Demain, on rase gratis, pour signifier qu’on ne prend pas au sérieux une promesse qui a toutes les chances de n’être pas tenue, illustre bien cet emploi.

 

Mais gratis s’emploie aussi, bien que plus rarement, comme adjectif (invariable); il est alors synonyme de gratuit, par exemple dans un spectacle gratis, des places gratis.

 

Le fait que gratis soit senti comme familier explique qu’on lui préfère souvent, et notamment à l’écrit, les équivalents gratuit ou gratuitement, plus neutres, mais aussi, selon les contextes, des formules telles que sans frais, gracieusement, sans débourser un sou ou sans supplément.

 

Exemples :

 

- Ils ont pu assister gratuitement au spectacle. (ou plus familièrement gratis)

- L’enseignement public est gratuit et obligatoire.

- L’entrée est gratuite pour les membres de l’association.

- Des échantillons gratuits sont distribués aux clients.

- Il a pu entrer gratuitement parce qu’on le connaissait. (ou plus familièrement gratis)

- Des concerts gratuits sont présentés tous les soirs.

- On a pu avoir des places gratis pour la course. (ou dans un registre plus neutre gratuites)

- Avec leur forfait, ils ont l’accès à Internet gratuit (ou sans frais).

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002