Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts sémantiques



Sentence

 

En français, le nom sentence est principalement utilisé dans la langue juridique au sens de « jugement, décision rendue par un juge, un tribunal ». En ce sens, il est à rapprocher des noms arrêt, décision, décret, jugement ou verdict. Sentence peut également désigner, de façon plus générale et moins courante, un avis ou un jugement émis par un arbitre ou une personne consultée. Il peut enfin désigner une maxime ou une opinion exprimée de manière dogmatique, un sens que l’on trouve notamment dans la locution ne parler que par sentences.

 

Exemples :

 

- La sentence du tribunal a été annulée par le jugement de la Cour suprême.

- Le juge a commué sa sentence : il devra faire deux ans de services communautaires.

- L'accusé semblait terriblement nerveux avant que sa sentence ne soit prononcée.

- Bon nombre d'étudiants en appellent de la sentence du gouvernement quant au dossier des prêts et bourses.

 

 

C’est à tort, sous l’influence du mot anglais sentence, qui signifie à la fois « condamnation », « peine » et « sentence », qu’on emploie en français le nom sentence pour désigner la peine purgée par un condamné. En français, la sentence ne s’applique qu’à la décision et non à la peine ou à la sanction qui en découle. De plus, sentence n’est pas forcément synonyme de condamnation, car la sentence d’un tribunal peut être favorable à l’accusé.

 

Exemples :

 

- Il a bénéficié d’une réduction de peine. (et non : sentence)

- Cette femme purge une condamnation à perpétuité. (et non : sentence à vie)

- Luc est passible d'une peine d'emprisonnement de trois ans. (et non : sentence d'emprisonnement)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002