Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Le verbe > Auxiliaires



Demeurer

 

Le verbe demeurer s’emploie tantôt avec l’auxiliaire être, tantôt avec avoir, selon le sens qu’on lui donne. Ainsi, lorsqu’il signifie « avoir sa demeure, son domicile en un lieu », demeurer s’emploie avec avoir. Il a pour synonymes habiter, résider, vivre, mais aussi en parlant d’une demeure plus temporaire, loger. Habiter est le verbe le plus courant aujourd’hui dans ce sens.

 

Exemples :

 

- Le petit dernier a demeuré chez ses parents jusqu’à la fin de son doctorat.

- Sa famille a demeuré longtemps au village.

- Après avoir demeuré trente ans en ville, elle a choisi de vivre sa retraite à la campagne.

- Cet artiste a demeuré plusieurs années dans le quartier.

- En arrivant en ville, il a demeuré chez sa sœur le temps de trouver un appartement.

- J’ai demeuré vingt ans à la même adresse.

 

 

Lorsque le verbe demeurer a le sens de « rester un certain temps, continuer d’être (dans un endroit, dans une situation ou dans un état) », il s’emploie avec l’auxiliaire être. Demeurer est alors synonyme de rester.

 

Exemples :

 

- Les travailleurs sont demeurés à leur poste bien que l’ordre d’évacuer ait été donné.

- Les victimes sont demeurées coincées dans la voiture jusqu’à l’arrivée des secours.

- À la suite du choc qu’il a reçu, l’homme est demeuré inconscient pendant de longues minutes.

- La principale intéressée est demeurée muette à l’annonce de la nouvelle.

- Cette question est demeurée sans réponse.

- Le directeur est demeuré dans son bureau toute la journée.

- Elle est demeurée marquée par cet accident tragique.

- Depuis qu’ils sont partis, la maison est demeurée vide.

 

Vous pouvez aussi consulter l’article Habiter.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002