Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
La négation et la restriction



Pour que… ne pas

 

Les adverbes de négation ne et pas accompagnent parfois la locution pour que suivie d’un verbe. Dans la langue relâchée, il arrive qu’on place alors ceux-ci entre pour et que (pour ne pas que). Dans un style neutre ou soigné, on évitera cette construction boiteuse. En effet, ne et pas doivent plutôt être placés de part et d’autre du verbe, après que. D’autres formulations également sont possibles, par exemple pour éviter que

 

Exemples :

 

- J’ai tout fait pour qu’il ne refuse pas. (et non : J’ai tout fait pour ne pas qu’il refuse.)

- Charlotte s’est cachée pour qu’on ne la voie pas pleurer. (et non : Charlotte s’est cachée pour ne pas qu’on la voie pleurer.)

- Il faudra payer avant demain pour qu’ils ne te le confisquent pas. (et non : Il faudra payer avant demain pour ne pas qu’ils te le confisquent.)

- Elle a publié ce livre pour éviter que cela ne tombe dans l’oubli (et non : Elle a publié ce livre pour ne pas que cela tombe dans l’oubli.)

 

 

Il est à noter, en outre, que le verbe qui suit pour que est toujours au subjonctif.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002