Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
La négation et la restriction



Ne pouvant être employé seul

 

Bien que l’adverbe de négation ne soit généralement employé avec un autre adverbe de négation, il est possible, dans certains contextes, de l’employer seul. Il en est ainsi avec les verbes cesser, oser, pouvoir et savoir, principalement lorsqu’ils sont suivis d’un infinitif.

 

Exemples :

 

-  Il n’ose chanter en public. (ou : Il n’ose pas chanter en public.)

-  Elle ne cesse de penser à la compétition.
(ou : Elle ne cesse pas de penser à la compétition.)

-  Il ne sait quand son frère reviendra. (ou : Il ne sait pas quand son frère reviendra.)

-  Lucie était exaspérée de ne pouvoir faire démarrer son ordinateur.
(ou : Lucie était exaspérée de ne pas pouvoir faire démarrer son ordinateur.)

 

Il est aussi possible d’employer ne sans autre adverbe de négation lorsqu’il suit un si conditionnel servant à atténuer la négation (si je ne m’abuse, si je ne me trompe, etc.).

 

Exemple :

 

-  Si je ne me trompe, André est entré dans la salle de réunion.
(ou : Si je ne me trompe pas, André est entré dans la salle de réunion.)

 

 

Lorsque le verbe est accompagné d’un complément de temps introduit par de, dont la signification est « jamais », pas est habituellement omis, alors qu’avec la formulation de longtemps, de sitôt, il est possible d’employer tant la négation complète que le ne seul. Toutefois, si la limitation de temps introduite par de est partielle et précise, on emploie généralement ne… pas.

 

Exemples :

 

-  Il n’a de sa vie imaginé qu’il serait un jour un héros.

-  Je ne le reverrai pas de sitôt. (ou : Je ne le reverrai de sitôt.)

-  Nerveux, les membres de l’expédition n’ont pas dormi de la nuit.

-  Elle n’a pas chanté de la semaine.

 

 

Pour marquer la négation après cela fait… que, depuis… que, il y a… que, voici et voilà… que, on peut employer ne seul, ne… pas et ne… plus si le verbe qui suit est conjugué à un temps composé. Par contre, si le verbe employé est conjugué à un temps simple, il est nécessaire d’utiliser une négation complète.

 

Exemples :

 

-  Cela fait une semaine qu’elles ne sont allées s’entraîner.
(ou : Cela fait une semaine qu’elles ne sont pas allées s’entraîner.)

-  Cela fait une semaine qu’elles ne s’entraînent pas.

-  Voilà trois ans que je ne l’ai vu. (ou : Voilà trois ans que je ne l’ai pas vu.)

 

Dans le dernier exemple, on envisage la durée pendant laquelle le fait ne s’est pas produit. La formule sans adverbe de négation (Voilà trois ans que je l’ai vu) est aussi possible, mais a un sens un peu différent : on envisage ici le moment où le fait s’est produit en dernier lieu.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’utilisation de l’adverbe de négation ne, vous pouvez consulter les articles Ne employé seul, Ne… que et Ne explétif.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002