Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Cas particuliers liés à l'orthographe



Genèse

 

Il y a parfois hésitation quant à l’orthographe et à la prononciation du nom genèse, qui désigne le processus de création, l’origine ou l’ensemble de ce qui a contribué au développement de quelque chose. À l’oral, certains ont tendance à prononcer [GénEz] (gé-nèz) et, par le fait même, à écrire génèse. Or, le premier e n’est pas accentué et le deuxième est coiffé d’un accent grave. On écrit donc genèse et la prononciation correcte est [GenEz] (ge-nèz).

 

Exemples :

 

-  Il existe plusieurs théories sur la genèse de l’espèce humaine.

-  L’artiste nous a expliqué la genèse de son œuvre.

-  Comment expliquer la genèse d’un cancer?

 

 

Les noms composés avec l’élément -genèse suivent la même règle. On écrira donc morphogenèse, biogenèse, glycogenèse, psychogenèse, etc. Une exception à cette règle, admise par l’Académie française, est le mot parthénogenèse qui peut aussi s’écrire parthénogénèse.

 

Exemples :

 

-  Plusieurs recherches sur la psychogenèse des maladies mentales sont en cours.

-  La faculté de se reproduire par parthénogenèse (ou parthénogénèse), est relativement fréquente chez les plantes et les invertébrés.

 

 

Toutefois, les adjectifs dérivés génésiaque et génésique s’écrivent avec des accents aigus sur les deux premiers e.

 

 

Notons enfin que lorsqu’il est question de la Genèse, le premier livre de la Bible, on doit utiliser la majuscule initiale puisqu’il s’agit d’un titre.

 

Exemple :

 

-  Avez-vous lu le passage sur le déluge dans la Genèse?

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002