Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Faute d'attention

 

Commet-on des fautes d’attention ou des fautes d’inattention? On sait que le nom faute signifie ici « erreur ». Dans ces emplois, le nom qui suit peut exprimer la nature de l’erreur, comme dans une faute de français, une faute de goût, une faute de frappe, ou encore la cause de l’erreur, comme dans une faute d’étourderie et une faute d’inattention. L’expression faute d'inattention, qui est toujours précédée d'un article ou d'un autre déterminant, désigne donc une faute commise par inadvertance, par distraction, par inattention. Il en est de même pour la locution erreur d'inattention. Dans ce sens, on évitera donc de parler d'une faute d'attention, puisque attention ne peut être ni la nature de l’erreur ni sa cause.

 

Exemples :

 

- Il a inscrit ton nom au lieu du mien, c'est sûrement une faute d'inattention. (et non : faute d'attention)

- La faute d'inattention qu'il a commise pourrait avoir des conséquences très fâcheuses. (et non : faute d'attention)

- Quelques erreurs d'inattention se sont glissées dans ce communiqué. (et non : erreurs d'attention)

 

 

Quant à la locution faute d'attention, elle signifie « par manque d'attention ». On la reconnaît au fait qu’elle n’est pas précédée d’un article ou d’un autre déterminant, que le nom faute y est invariable et qu'elle se trouve souvent en début de phrase. D'autres expressions semblables sont formées avec la locution prépositive faute de, toutes avec le sens de « par manque de »; par exemple, faute de temps, faute d'argent, faute de soins, faute de mieux, etc.

 

Exemples :

 

Faute d'attention, elle a oublié des erreurs dans sa lettre d'invitation.

Faute d'attention, Sylvie a confondu ses jumeaux pendant un instant.

- Notre patron a encore fait une erreur, faute d'attention.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002