Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Formation de noms féminins



Les noms en -eur et en -euse

 

Les noms dont le masculin se termine en -eur sont nombreux et d’origines diverses, et pour cette raison il existe plusieurs formes féminines correspondantes. Selon le cas, les formes masculines en -eur passeront à la forme en ‑euse ou en -eure, ou encore à la forme en -teuse ou en -trice pour les formes masculines en -teur.

 

Le recours à la finale -euse pour former le féminin des noms en -eur et désignant des personnes qui exercent un métier, une fonction ou une activité sociale est régulier en français. Dans un mot français, la finale -eur a pour origine le suffixe latin -or, et la finale en -euse est la forme actuelle du suffixe féminin latin -osa.

 

On constate que les noms qui passent de -eur à -euse remontent, dans la grande majorité des cas, à un verbe. On peut former ces noms à partir du participe présent du verbe auquel on soustrait la terminaison -ant pour la remplacer par le suffixe -eur ou -euse.

 

Verbe

Participe présent

Nom masculin

Nom féminin

annoncer

annonçant

un annonceur

une annonceuse

bâtir

bâtissant

un bâtisseur

une bâtisseuse

chauffer

chauffant

un chauffeur

une chauffeuse

chercher

cherchant

un chercheur

une chercheuse

contrôler

contrôlant

un contrôleur

une contrôleuse

entraîner

entraînant

un entraîneur

une entraîneuse

recevoir

recevant

un receveur

une receveuse

régir

régissant

un régisseur

une régisseuse

 

 

Les cas de assureur, réviseur et superviseur sont traités dans l’article Les noms féminins en -eure.

 

Quelques appellations dont le féminin est en -euse sont quant à elles dérivées de noms, par exemple : bruit, bruiteur, bruiteuse; camion, camionneur, camionneuse; chronique, chroniqueur, chroniqueuse.

 

Cette formation du féminin s’applique également à des noms dérivés d’emprunts à l’anglais, par exemple : football, footballeur, footballeuse; hockey, hockeyeur, hockeyeuse; sprint, sprinteur, sprinteuse.

 

Par ailleurs, on associe parfois une certaine péjoration au suffixe -euse. Dans l’ensemble du vocabulaire, les mots qui se terminent en -euse désignent souvent des objets inanimés (laveuse, berceuse, faucheuse, etc.). Ils font aussi référence à des caractéristiques personnelles peu prisées (par exemple : niaiseuse, féminin de niaiseux, qui se termine par le suffixe à connotation péjorative -eux). Cela peut donner, aux yeux de certains ou de certaines, une coloration négative à certaines appellations féminines en -euse. Cette impression ne doit pas faire oublier la régularité du procédé de formation sous-jacent. Elle s’estompera avec l’usage, comme c’est le cas avec les mots nouveaux.

 

 

Compléments (Formation de noms féminins) :

 

Les noms en -eur et en -eure

Les noms en -teur et en -teuse

Les noms en -teur et en -trice

 

 

Article mis à jour en 2019

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002