Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Altérations d'expressions figées



Au diable vauvert

 

La locution au diable vauvert, ou au diable Vauvert avec une majuscule, signifie « extrêmement loin ». Elle s’emploie avec des verbes comme aller, partir, envoyer, habiter, demeurer ou être. Cette expression serait peut-être issue du nom du château de Vauvert, un château relativement éloigné de Paris et qui, au XIIIe siècle, aurait été le théâtre de supposées apparitions de diables.

 

Dans le même sens, on dit aussi au diable au vert ou encore au diable vert. Certains lexicographes critiquent ces expressions en affirmant qu’elles ont été formées abusivement par déformation du nom Vauvert. Or, il n’est pas du tout certain que ce soit le cas. Au diable (au) vert est attesté depuis longtemps et il est fort possible que l’idée de « lieu éloigné » évoquée par au diable, qui signifie en effet « très loin », ait été simplement renforcée par vert au sens de « lieu retiré, à la campagne ».

 

Par conséquent, si l’expression au diable vauvert (ou Vauvert) est indéniablement correcte, on ne saurait pour autant considérer comme fautives les locutions au diable vert ou au diable au vert, d’usage courant chez les écrivains et consignées dans plusieurs ouvrages lexicographiques.

 

Exemples :

 

- Quant à eux, ils peuvent bien aller au diable Vauvert!

- N’est-ce pas curieux de vouloir habiter au diable vauvert quand on travaille en ville?

- Elle est partie travailler au diable au vert, très exactement à l’autre bout du monde.

- L’autobus ne se rend pas jusque chez eux, ils demeurent au diable vert.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002