Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > L'emploi du masculin



L'appellation officielle d'organisation

 

La féminisation des textes ne signifie pas que tout doit être féminisé. L’introduction des formes féminines n’est pas de mise dans certains contextes.

 

Ainsi, on reproduira fidèlement, sans les féminiser, les appellations officielles de ministères ou d’organismes formulées au masculin, par exemple : le Bureau du coroner, le Curateur public, le Contrôleur des finances, le Directeur général des élections, le Directeur de l’état civil, l’Officier de la publicité des droits, le Protecteur du citoyen, le Vérificateur général du Québec, l’Office de la protection du consommateur, etc. Il revient aux ministères et organismes d’établir leur appellation officielle et d’en assurer la féminisation.

 

De même, on reproduira tels quels, sans ajouter les formes féminines, les noms des associations et des ordres professionnels qui n’en comportent pas, par exemple : Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, Ordre des ingénieurs du Québec. Les noms d’entreprises tels que Le Travailleur sportif et L’Aventurier sont des raisons sociales déposées et ne peuvent être modifiés lorsqu’on les emploie dans un texte.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002