Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > L'emploi du masculin



L'allègement du texte

 

Pour éviter que les textes soient trop lourds, il faut introduire les appellations de personnes au féminin avec discernement. L’essentiel est de faire sentir la présence des femmes tout au long du texte; il n’est donc pas nécessaire de féminiser de manière systématique. L’alternance du doublet complet, de la formulation neutre et du masculin générique permet de varier l’écriture et de rendre le texte plus léger.

 

Ainsi, le masculin générique pourrait être employé pour certaines appellations générales, tandis que les doublets pourraient être employés en priorité pour les appellations particulières.

 

Exemple :

 

-  Le dessinateur ou la dessinatrice doit adapter sa caricature aux lecteurs du magazine.

 

Dans cette phrase, les appellations dessinateur et dessinatrice renvoient à une personne particulière (dont l’identité est toutefois indéterminée) : celle qui dessinera; il est alors préférable d’opter pour le doublet. L’appellation lecteurs constitue pour sa part une appellation générale dans la mesure où elle renvoie à un ensemble de personnes, soit toutes celles qui liront. Dans ce cas, l’emploi du masculin générique peut alors être une solution acceptable pour éviter la multiplication des doublets ou des formulations neutres.

 

Notons que l’emploi des doublets abrégés pour féminiser un texte n’est pas recommandé. On utilisera ainsi les doublets complets dans les textes suivis. L’emploi des doublets abrégés est une option acceptable dans les contextes où l’espace est restreint (par exemple dans les tableaux, les formulaires, les publications sur des plateformes de microblogage) ainsi que dans les écrits de style télégraphique.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002