Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Usages



Recoin

 

En français standard, on utilise le nom recoin pour désigner les coins cachés, moins visibles ou au figuré ce qui est secret, intime.

 

Exemples :

 

- Samia a cherché ses clés dans tous les recoins de son sac avant de les trouver.

- Pour un enfant, un grenier est un endroit formidable, plein de vieilles choses et de recoins à découvrir.

- Malgré leur séparation, elle habite toujours les moindres recoins de son cœur.

 

 

Quant à la forme racoin, qui se lit et qui s’entend à l’occasion, il s’agit d’une variante régionale de recoin. Bien que les ouvrages généraux n’en fassent pas mention, cette forme, qui colore notre langage, est attestée dans plusieurs dictionnaires québécois et dans des glossaires des parlers de Normandie et du centre de la France. Néanmoins, comme racoin est une forme familière, il est préférable de l’éviter dans un registre neutre ou soutenu.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002