Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur le sens



Antanaclase

 

L’antanaclase consiste à utiliser deux fois le même mot dans une phrase en lui donnant deux sens différents; on joue ainsi sur la polysémie des mots. On confond parfois antanaclase et diaphore; dans cette dernière figure, le second emploi du mot revêt un caractère plus fort, plus vif. L’antanaclase est souvent utilisée comme un procédé comique.

 

Exemples :

 

- Avec nos imprimantes, la qualité d’impression fait toujours impression. (publicité)

- Un homme de caractère n’a pas toujours bon caractère. (J. Renard)

- Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. (B. Pascal)

- Ils faisaient souffrir tranquillement ceux qui ne pouvaient pas le souffrir. (J. Prévert)

 

 

Parfois, l’antanaclase est moins facile à identifier, car le mot n’est pas répété mais sous-entendu, ou encore remplacé par un pronom.

 

Exemples :

 

- Le lierre courait sur les pierres et les loups après les souris. (L. Jacob)

- Les yeux de l’esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser. (Platon)

 

 

Il existe une certaine ressemblance entre l’antanaclase et la syllepse, figure dans laquelle le mot n’est employé qu’une fois mais avec deux sens différents. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Syllepse.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002