Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur la construction de la phrase



Explétion

 

L’explétion consiste à employer de façon abondante ou excessive des mots dits explétifs, c’est-à-dire jugés inutiles au sens ou à la syntaxe de la phrase, tout en étant autorisés par la grammaire. L’explétion ajoute de l’expressivité au propos et se rapproche souvent d’un style propre à l’oral. En fait, l’explétion est plus un usage stylistique de la langue qu’une véritable figure de style.

 

Exemples :

 

- Il te les a regardés d’un air accusateur!

- Qu’est-ce que ça peut me faire, à moi?

- Et toi, qu’est-ce que tu fais là?

- Qu’est-ce que c’est que cette attitude-là?

 

 

Il existe également un usage purement grammatical de l’explétion. On parle ainsi d’emploi explétif de l’adverbe de négation ne dans certaines constructions. De même, on dira que le l’ que l’on trouve dans l’on est explétif.

 

Exemples :

 

- J’aurais quelque chose à te dire avant qu’il n’arrive.

- C’est une difficulté que l’on peut contourner facilement.

 

 

Pour en apprendre davantage sur certains mots explétifs, vous pouvez consulter les articles Pronom d’intérêt, L'on et Ne explétif.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002