Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur la forme des mots



Mot-valise

 

Un mot-valise est un mot résultant de la fusion d’éléments empruntés à deux mots. La plupart du temps, ce télescopage à l’origine du mot-valise consiste à combiner la partie initiale d’un mot et la partie finale d’un autre mot, et à unir les sens respectifs de ces deux formes. Le mot-valise, parfois appelé mot-centaure, est donc une sorte de collage formel et sémantique.

 

Exemples :

 

- Vidéaste a été formé par télescopage de vidéo et de cinéaste.

- L’Office québécois de la langue française a créé le verbe clavarder à partir de clavier et de bavarder.

- Un alicament (de aliment et médicament) est un aliment qui procure des effets physiologiques analogues à ceux d’un médicament.  

 

 

Dans les écrits littéraires ou publicitaires, employé comme figure de style, le mot-valise a une tout autre portée : non seulement il condense plusieurs significations et invite de ce fait le lecteur à un décodage, mais il peut en outre créer un effet particulier, comique, étrange, ironique, percutant, etc. Certains auteurs ont d’ailleurs eu recours abondamment au télescopage, à commencer par le Britannique Lewis Carroll, qui a présenté la théorie du mot-valise qu’il a nommé portmanteau-word (en anglais, portmanteau désigne une valise à deux compartiments). Le récit Finnegans Wake, de James Joyce, est également réputé pour son grand nombre de mots-valises percutants, entre autres procédés littéraires. Il est à noter que certains mots-valises, tout comme d’autres néologismes, ne sont pas créés intentionnellement mais sont plutôt le fruit d’un lapsus. Leur richesse de sens n’en est pas moins intéressante.

 

Exemples :

 

- J’espère à l’éternullité. (Jules Laforgue)

- Le mot plaisant alcoolade, de Raymond Queneau, allie alcool et accolade.

- C’est un collage des mots célibataire et battante qui a produit célibattante.

- Son fils est un adulescent, c’est-à-dire à la fois adulte et adolescent.

 

 

Enfin, bien des mots-valises sont passés dans l’usage et figurent maintenant dans les dictionnaires de langue générale; l’effet esthétique que créent ces mots chez les usagers d’une langue étant faible ou nul, ils ne sont plus perçus comme des figures de style.

 

Exemples :

 

- Le terme courriel est issu des mots courrier et électronique, alors que le terme pourriel vient des mots poubelle et courriel.

- On ne sait pas nécessairement que motel vient de l’anglais motor-car hotel.

- C’est l’écrivain français Étiemble qui a fait connaître le mot franglais en critiquant l’emploi d’anglicismes chez les usagers de la langue française.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002