Banque de dépannage linguistique


Les noms propres
Autres types de noms propres



Marques de commerce

 

Les marques de commerce sont des noms propres réservés dont l’usage est destiné à une utilisation précise dans un contexte commercial.

 

Ces noms s’écrivent en romain, et non en italique, et prennent généralement une majuscule initiale marquant leur caractère propre. Toutefois, pour renforcer l’identité d’une marque, certaines entreprises appliquent des règles typographiques particulières. Par exemple, un nom de marque de commerce pourrait s’écrire entièrement en majuscules ou en minuscules, ou encore présenter une majuscule ailleurs qu’en position initiale. Lorsque l’on doit écrire de tels noms, il convient, si cela est possible, de respecter la graphie choisie officiellement par le détenteur de la marque.

 

Exemples :

 

  utiliser le logiciel Textor

  installer une version de Linux

  s’asseoir dans un Elran

  porter une Cartier

  consulter son iPhone

– déguster les produits IÖGO

 

 

Puisqu’il s’agit de noms propres, les noms de marques de commerce ne prennent pas la marque du pluriel.

 

Exemples :

 

  manger des Ficello

  collectionner les Rolls-Royce

  commander deux Grand Marnier

  boire deux Pepsi

  prendre des Tylenol

 

 

Il arrive cependant que des noms de marques de commerce sont considérés comme des noms communs. Ils en viennent alors à désigner, dans l’usage des locuteurs et locutrices, non plus un produit unique, mais un ensemble de produits semblables de marque indéterminée. Généralement, ces noms figurent dans les dictionnaires usuels, s’écrivent avec une minuscule initiale et, au besoin, se voient attribuer la marque du pluriel. Notons toutefois que ces noms, ainsi employés, appartiennent souvent à la langue courante, et que certains peuvent être perçus comme familiers. Ainsi, il peut demeurer préférable d’utiliser un terme générique pour désigner un concept sans égard à la marque, particulièrement dans les textes de nature commerciale.

 

Exemples :

 

  apporter un thermos (contenant isotherme)

  des vêtements en lycra (élasthanne)

  mettre à l’eau trois zodiacs (bateaux pneumatiques)

  des souliers à velcros (fermetures autoagrippantes)

  une boîte de cotons-tiges (sans véritable équivalent usuel; Coton-Tige, écrit avec des majuscules, a déjà été une marque déposée)

  acheter des kleenex (plus neutre : papiers-mouchoirs, mouchoirs jetables)

  réparer des frigidaires (plus neutre : réfrigérateurs)

 

 

Cependant, certains termes génériques appartiennent à la langue de spécialité et, en raison de leur caractère technique, s’intègrent parfois plus difficilement à la langue courante. Par conséquent, il importe de choisir le mot le plus approprié au contexte : le terme générique, qui relève de la langue spécialisée, ou le nom de marque, qui relève de l’usage courant.

 

Exemples :

 

  un bol en verre borosilicaté
un bol en pyrex

  avaler deux comprimés d’acide acétylsalicylique
avaler deux aspirines

  un revêtement en polytétrafluoroéthylène
un revêtement en téflon

 

 

Compléments :

 

Prix et trophées (Emploi de la majuscule pour des types de dénominations)

Produits alimentaires (Emploi de la majuscule pour des types de dénominations)

Vins, spiritueux, bières et cocktails (Emploi de la majuscule pour des types de dénominations)

Marque de commerce (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : octobre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002