Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujet qui comporte un indéfini



Tout le monde       Nouveauté

 

La locution tout le monde est analysée comme un pronom indéfini. En effet, son sens et ses emplois la rapprochent de chacun et de tous. Elle implique nécessairement une idée de pluralité et signifie « totalité ou ensemble de personnes ». Toutefois, cette locution est grammaticalement au singulier. Il y a donc une discordance entre le sens de pluralité exprimé et le comportement grammatical. De là l’erreur qui se produit parfois et qui consiste à accorder au pluriel le verbe et les mots se rapportant au sujet tout le monde. L’accord doit bel et bien se faire selon la règle habituelle, c’est-à-dire avec le sujet, et non selon le sens.

 

Exemples :

 

-  On peut commencer. Tout le monde est arrivé. (et non : Tout le monde sont arrivés)

-  Tout le monde a accepté de participer au projet. (et non : Tout le monde ont accepté)

-  Dans le groupe, tout le monde veut faire sa part pour que les objectifs soient atteints. (et non : tout le monde veulent faire leur part)

-  D’après les commentaires reçus, tout le monde est content. (et non : tout le monde sont contents)

 

 

Signalons l’erreur semblable qui est parfois commise avec le monde, employé comme sujet pour désigner un certain nombre de personnes : le nom collectif commande lui aussi l’accord au singulier, et non au pluriel. Notons que cet emploi peut être perçu comme familier.

 

Exemples :

 

-  Le lundi matin, le monde est toujours en retard à la réunion. (et non : le monde sont toujours en retard)

-  Penses-tu que le monde dort déjà à cette heure? (et non : que le monde dorment déjà)

 

 

Par ailleurs, tout le monde s’emploie dans les expressions monsieur Tout-le-Monde, madame Tout-le-Monde, ou encore monsieur et madame Tout-le-Monde. Celles-ci servent à désigner des individus représentant la majorité, n’importe qui. Elles s’écrivent avec des traits d’union et généralement avec des majuscules (bien que certains auteurs mettent une minuscule à monde).

 

Exemples :

 

-  Ce que révèle ce sondage, c’est d’abord l’opinion de monsieur Tout-le-Monde.

-  Son prochain documentaire s’adressera au grand public : monsieur et madame Tout-le-Monde pourront donc se sentir interpellés. (Notons ici l’emploi du pluriel en raison de la coordination de monsieur et de madame.)

 

 

Enfin, avec la construction un monde de…, suivie d’un complément et faisant référence à un très grand nombre, l’accord du verbe se fait en fonction de la valeur collective, soit au singulier.

 

Exemple :

 

-  Un monde de possibilités s’ouvrait devant elle.

 

 

Pour en savoir davantage sur des questions d’accord semblables, vous pouvez consulter les articles du sous-thème Sujet qui est un nom collectif ainsi que l’article Emploi fautif de leur et de leurs.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002